Afrique du Sud | L’économie recule de 0,7% au T2

L’économie sud-africaine s’est contractée de 0,7% durant le 2ème trimestre de 2022 à cause des inondations d’avril dernier et la crise énergétique, a révélé mardi l’Agence gouvernementale des statistiques “Stats SA”.

Cette baisse a été entrainée principalement par les mauvaises performances du secteur agricole qui a diminué de 7,7 % au deuxième trimestre, ainsi que et de l’industrie manufacturière qui a reculé de 5,9 %, en partie à cause de l’impact des inondations qui ont dévasté la province du KwaZulu-Natal en avril dernier, a souligné l’Agence.

Elle a jouté que les délestages électriques imposés par la société publique Eskom ont pesé lourdement sur l’économie du pays, affectant également le secteur des mines et des carrières qui a reculé de 3,5 %.

Par ailleurs, “Stats SA” a relevé que la hausse des taux d’intérêt pèse également sur la , rappelant que cette année, la centrale a revu à la hausse le taux directeur à quatre reprises de 3,75% à 5,50%, alors que d’autres augmentations sont attendues en septembre et en novembre.

Le "variant Omicron" présente beaucoup plus de mutations que Delta

À cela s’ajoutent les répercussions du conflit en Ukraine, en particulier en ce qui concerne la hausse des prix des denrées alimentaires et du carburant, poursuit-on.

Le de l’ a enregistré une hausse de 1,9 % au 1er trimestre, portant la taille de l’économie aux niveaux d’avant la pandémie, avait indiqué Stats SA dans son rapport trimestriel sur l’économie du pays.

Le Fonds monétaire (FMI) a récemment mis en garde que la reprise économique à moyen terme en s’annonce fragile dans un contexte marqué par un affaiblissement des fondamentaux macroéconomiques du pays.

L’ s’est enlisée depuis plus d’une décennie dans une crise caractérisée par une molle, la détérioration des finances publiques, le chômage de masse et des inégalités considérées parmi les plus criantes au monde. L’économie sud-africaine était en récession même avant la crise sanitaire du coronavirus.

LR/MAP

Voir aussi

Nations Unies,protection des océans,Afrique,Lisbonne,Maroc

Groupe africain | Nécessité de lier le programme de transformation de l’Afrique à une économie océanique durable

Le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha Plus loading...