vendredi 21 février 2020

DGSN : Chiffres chocs et détermination implacable contre le crime

Dans le cadre de sa stratégie de communication avec les médias, la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) a organisé une conférence de presse au siège du Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ), jeudi 19 septembre 2019. L’occasion de présenter un bilan chiffré des actions de lutte contre la criminalité.

Au cours de ce point de presse, Mohamed Dkhissi (photo), directeur de la Police judiciaire, a fait savoir que depuis le début de l’année 2019 jusqu’au 15 septembre dernier, 449.000 affaires à caractère pénal ont été enregistrées dans le cadre de la lutte contre la criminalité en milieu urbain. Dkhissi a, en outre, précisé que 443.728 individus dont 16.862 mineurs, ont été arrêtés au cours de la même période. Le responsable sécuritaire a indiqué que le nombre d’affaires pénales recensées de janvier à septembre 2019, a atteint 24.820, soit une progression de 5,85%.

Des résultats probants

Analysant les chiffres globaux de la criminalité au Maroc, Mohamed Dkhissi a relevé une baisse des différents types de crimes portant atteinte aux bien privés, de l’ordre de 2,49% soit 2.124 affaires en moins. Il a par ailleurs indiqué que 14.582 victimes d’agressions ont été entendues, soit une progression de 7%. Comme expliqué par le directeur de la Police judiciaire, ce constat s’explique par plusieurs facteurs, dont le renforcement des actions menées par la police de proximité, la poursuite de la généralisation des salles de commandement et de coordination au sein des pôles urbains et l’interaction spontanée de la DGSN avec les posts et enregistrements publiés sur les réseaux sociaux en relation avec le phénomène de la criminalité sous toutes ses formes. Cette interaction a été d’ailleurs mise en évidence pour expliquer l’augmentation de 10%, du nombre de suspects interpellés dans divers affaires criminelles.  L’augmentation a également touché le nombre de suspects arrêtés pour trafic de drogue.  Le responsable a fait savoir que les indicateurs de crimes violents ou directement liés au sentiment de sécurité, tels que les agressions physiques, les vols aggravés, les agressions sexuelles, les passages à tabac et les blessures volontaires, ne constituent que 8,9% de l’ensemble des crimes enregistrés au niveau national. 

Aucun aspect de la criminalité n’est occulté

Sur ce volet, le directeur de la Police judiciaire, Mohamed Dkhissi, a souligné qu’au cours de la même période (1er janvier au 15 septembre 2019), le nombre des affaires liées à des tentatives avortées de trafic de drogue a progressé de 40%, notant qu’une augmentation de 50% a été observée concernant le nombre d’individus arrêtés, pour un total de 94.010 dont 308 étrangers.  Selon le responsable sécuritaire, des quantités substantielles de divers types de drogue ont été saisies, grâce aux efforts fournis conjointement par les services de la Sûreté nationale et de la Surveillance du territoire national. Ces efforts ont conduit à la saisie d’une quantité totale de 112,138 tonnes de haschich et dérivés, 1.161.000 substances psychotropes, plus de 40 kilogrammes de cocaïne, en plus de 6 kilogrammes d’héroïne. En outre, un accroissement considérable du nombre de substances psychotropes saisies au premier semestre de 2019, a été observé, avec plus de 554.390 substances psychoactive supplémentaires, soit une hausse exponentielle de +91%. Enfin, il a été signalé que 4.042 affaires liées à la migration illégale ont été traitées durant les neuf premiers mois de l’année 2019. Ces affaires se sont soldées par le démantèlement de 36 réseaux criminels, l’arrestation de 301 organisateurs d’opérations de migration illégale, la saisie de 2.026 pièces d’identité ou de documents de voyage falsifiés, ainsi que l’arrestation de 22.747 candidats à l’émigration clandestine, parmi-eux figuraient 16.245 étrangers.

Enfin, Mohamed Dkhissi a appelé les citoyens à faire preuve de vigilance face aux Fake news, notamment celles qui circulent sur les réseaux sociaux et qui contribuent à accentuer le sentiment d’insécurité chez les citoyens.

Mohcine Lourhzal

Il a déclaré au Reporter

Mohamed Dkhissi, Directeur de la Police judiciaire

Voici notre stratégie…

«Notre stratégie est basée sur la prévention, le renseignement et la répression. Pour lutter contre la criminalité, la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) a toujours mis en place les moyens nécessaires capables de permettre une meilleure efficacité contre ce phénomène. A la DGSN, nous accordons en outre, une importance particulière aux défis sécuritaires liés au terrorisme violent, le crime organisé, la traite des êtres humains, le blanchissement des capitaux, le trafic international de stupéfiants, ou toute autre infraction. La finalité de la stratégie sécuritaire adoptée par la DGSN repose également sur une approche proactive. Dans ce cadre, nous menons des opérations qui visent à neutraliser les criminels avant qu’ils ne passent à l’action».

Voir aussi

Coronavirus : La RAM suspend temporairement ses vols sur Pékin

Coronavirus : La RAM suspend temporairement ses vols sur Pékin

Royal Air Maroc (RAM) a décidé de suspendre temporairement ses vols aller-retour entre Casablanca et …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.