mercredi 22 mai 2019

Algérie : Le pouvoir continue de faire la sourde oreille

Le président algérien par intérim Abdelkader Bensalah a signé mercredi 10 avril 2019, un décret fixant au 4 juillet 2019, l’élection présidentielle dans le pays.

L’annonce de la date de l’élection présidentielle algérienne a entraîné de vives réactions sur les réseaux sociaux. Loin de calmer les esprits, cette annonce a été vécue comme une nouvelle provocation à l’égard du peuple. Sur les réseaux sociaux, les appels à se mobiliser le 12 avril 2019 pour un huitième vendredi de manifestations, se sont multipliés.

Depuis l’annonce de sa prise de fonction pour assurer la transition après la démission du président Abdelaziz Bouteflika, Abdelkader Bensalah cristallise en grande partie le mécontentement populaire. Des rassemblements ont d’ailleurs eu lieu durant ces deux derniers jours à Alger et dans d’autres villes du pays, pour réclamer sa démission et le départ du régime dans toutes ses composantes.

Mohcine Lourhzal

Voir aussi

Venezuela : Juan Guaido appelle à manifester “en paix”

L’opposant vénézuélien Juan Guaido a appelé à manifester “en paix” samedi devant les bases militaires …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.