dimanche 16 décembre 2018

Cour des comptes : Tout pour réduire le déficit du Trésor

La Cour des comptes a incité le gouvernement à prendre «des mesures audacieuses» en vue de réduire le déficit du Trésor qui a atteint 692 MMDH à fin 2017.

Le rapport de la Cour, présenté au Parlement, souligne en effet que la dette du Trésor a connu une évolution ascendante au point d’atteindre 65,1 % du PIB, en plus d’un endettement supplémentaire d’environ 35 MMDH.

Dans ce cadre, le premier président de la Cour des comptes, Driss Jettou, a recommandé à l’Exécutif de veiller à l’élargissement de l’assiette fiscale et à la maîtrise des dépenses.  Il a également plaidé pour l’aménagement d’un environnement économique à même d’accélérer le rythme de la croissance, pour alléger l’endettement et garantir la capacité à faire face aux charges de la dette sur le moyen et le long termes.

Jettou a par ailleurs évoqué l’endettement des entreprises et établissements publics, constitué de la dette intérieure et extérieure, précisant qu’il a continué à augmenter pour s’établir à 277,7 MMDH en 2017, contre 261,2 MMDH l’année précédente, soit une hausse de 6,3 %.

La composante extérieure de cette dette représente une part importante du total, puisqu’elle a atteint, en 2017, un montant de 178,3 milliards, représentant ainsi 53,9 % de la dette publique extérieure.

D’après le rapport, le volume global de l’endettement du secteur public est passé de 918,2 milliards en 2016, à 970 milliards à fin 2017, soit une augmentation de 51,8 milliards en une seule année.

La dégradation de l’endettement du Trésor, à travers l’augmentation du déficit et le recours à l’emprunt, compromet l’objectif que s’est fixé le gouvernement, celui de réduire le niveau d’endettement à 60 % du PIB à l’horizon 2021 «qui sera difficile à atteindre», a estimé Jettou.

En outre, la Cour des comptes pointe du doigt le passif fiscal accumulé par l’Etat vis-à-vis du secteur privé et public; lequel passif a atteint un volume global de 50 MMDH à fin 2017, soit 4,7 % PIB.

Jettou a à ce propos mis en avant les Hautes orientations de SM le Roi Mohammed VI, contenues dans le Discours du 20 août, invitant les administrations et organismes publics à procéder aux paiements dus aux entreprises et à respecter leurs engagements à ce sujet.

ML

Voir aussi

BMCE BoA : Double consécration au «Arabia CSR Awards»

Confortant son leadership en matière de Responsabilité Sociétale et Environnementale, BMCE Bank of Africa a …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.