mardi 12 décembre 2017

Dessalement : Un grand projet pour Souss-Massa

Une journée d’information a été organisée à Agadir autour du projet de dessalement de l’eau de mer, pour les besoins de l’irrigation et pour l’approvisionnement en eau potable dans la région de Souss-Massa.

Organisée par l’Office Régional de Mise en Valeur Agricole (ORMVA) de Souss-Massa, en présence du ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Aziz Akhannouch, cette journée avait pour objet de lancer la campagne d’information et de souscription des agriculteurs audit projet, né du besoin de faire face aux défis de la gestion des ressources hydriques et de pérenniser l’activité agricole florissante dans la région.
A cette occasion, Akhannouch a indiqué que l’Etat a contribué, à hauteur de 3,2 MMDH, au financement de ce grand projet. Il a relevé que, depuis la signature de la convention de partenariat pour la réalisation de la station de dessalement de l’eau de mer à Chtouka APit-Baha, les parties concernées par la mise en œuvre de ce projet n’ont cessé de veiller à la conclusion des autres conventions nécessaires, ainsi qu’à la promulgation des lois et décrets y afférents. Il a, en outre, mis en exergue les efforts consentis par les pouvoirs publics pour la conservation des ressources en eau dans le Souss-Massa et le soutien apporté à la mise en place du système d’irrigation goutte-à-goutte, la réalisation d’un canal d’irrigation à partir du barrage Aoulouz à Taroudant, pour redonner vie à près de 10.000 hectares de superficies réservées aux agrumes dans la région d’El-Guerdan.
Selon l’ORMVA de Souss-Massa, ce projet de dessalement de l’eau de mer, pour les besoins de l’irrigation et pour l’approvisionnement en eau potable, est le plus grand du genre à l’échelle mondiale par sa capacité de production mutualisée pour les besoins de l’irrigation et de l’eau potable. Il s’inscrit parfaitement dans son environnement naturel et constituera un levier pour une croissance socio-économique durable pour l’ensemble de la Région.
La problématique de saturation des ressources en eau conventionnelles, en provenance des eaux de surface et des eaux souterraines, étant un véritable obstacle au développement durable à la région, le ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts et l’Office National de l’Electricité et de l’Eau Potable (ONEE) ont décidé de mutualiser leurs efforts, dans le cadre d’un grand projet de dessalement de l’eau de mer pour les besoins de l’irrigation et pour l’approvisionnement en eau potable dans la région, d’une capacité à terme de 400.000 m3/jour. Sa mise en service est prévue pour fin 2020. Il permettra de sécuriser l’approvisionnement en eau potable du Grand Agadir et de fournir l’eau pour l’agriculture irriguée à haute valeur ajoutée de la zone de Chtouka, sur près de 15.000 ha.

Hamid Dades

Voir aussi

L’Heure joyeuse : Le programme d’entrepreneuriat célébré à la CGEM

Un total de 12 jeunes lauréats ont été primés au siège de la CGEM, au …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.