mardi 10 décembre 2019

«Le Maroc des Couleurs», la diversité culturelle du Royaume célébrée à Paris

La diversité culturelle du Maroc, qui fait sa force et son union, a été célébrée à Paris, le temps d’une grande manifestation organisée samedi sous le thème « Le Maroc des Couleurs ».

Cette manifestation, qui s’est déroulée au siège de la Fondation Maison du Maroc, haut lieu d’échange et de rayonnement scientifique et culturel, a été organisée par des associations de la Région de l’Ile de France et les Consulats généraux du Royaume du Maroc en Ile de France (Colombes, Pontoise, Orly, Paris, et Villemoble).

Elle s’inscrit dans le cadre de la dynamique impulsée par la vision royale relative à la valorisation de la culture et de l’art en tant que supports et leviers du développement économique, social et sociétal du Royaume.

Cet événement, qui s’inscrit dans le prolongement de la rencontre organisée vendredi, à l’initiative de l’Ambassade du Maroc en France sous le thème “Région du Nord, la diversité culturelle comme levier de développement”, s’est décliné en deux volets : le premier académique avec une conférence-débat sur le thème « Le Maroc des couleurs » et le second, culturel et musical, qui vient pour illustrer cette diversité culturelle qui fait la singularité du Royaume.

Modérée par le Professeur universitaire Mohamed Mraizika, la conférence-débat a été animée par Amira Abdelaziz, Professeur universitaire à la Sorbonne, Evry et Saint Quentin, Présidente de l’association Oberseas Arabic Alliance For Creativity, Lahcen Hayzoun, écrivain, chercheur en anthropologie, Raphael Serfaty, Collectionneur-restaurateur de bijoux berbères et Abdelmounaim Belahmidi, chercheur universitaire et musicien.

Les différents intervenants, qui ont abordé la thématique de la diversité sous différents angles : anthropologique, culturel et linguistique, ont, de prime abord, souligné que la pluralité d’héritages culturels du Royaume est inscrite au cœur de la Constitution comme en témoigne le préambule de la Constitution qui précise que « l’unité nationale est forgée par la convergence de ses composantes arabo-islamique, amazighe et saharo –hassanienne et s’est enrichie de ses affluents africains, andalou, hébraïque et méditerranéen ».

Cette pluralité culturelle marocaine fait la singularité du Royaume qui a su faire de la richesse de son patrimoine civilisationnel, culturel et religieux, les ingrédients d’une mutation réussie et les bases d’un progrès harmonieux, ont-ils fait observer.

“Cette manifestation s’inscrit dans une dynamique culturelle qui a pour objectif de mettre en lumière, à travers le thème retenu « Le Maroc des couleurs », la grande diversité marocaine qu’elle soit linguistique, anthropologique, sociale, locale, territoriale et régionale”, a indiqué le professeur Mohamed Mraizika, dans une déclaration à la MAP. « Une diversité et une richesse que l’on retrouve dans notre culture, notre musique, nos langues et dialectes et dans notre façon de nous habiller », a-t-il ajouté.

Selon ce spécialiste de l’Histoire, cette diversité a permis au Maroc de tout temps de faire face à un certain nombre de défis. « C’est grâce à cette diversité et cette richesse que le peuple marocain soudé autour de sa monarchie, avance résolument vers davantage de développement et pour la construction d’un véritable état de droit comme en témoigne le développement socioéconomique du Maroc grâce aux grands chantiers lancés », a-t-il affirmé.

Plusieurs présidents ou membres d’associations marocaines de France se sont félicités de cette louable initiative qui a permis de braquer les lumières sur la richesse de la culture marocaine.

Fatima Ait Ouailal, de l’association des compétences maroco-françaises (ACOMAF), a indiqué à la MAP, que cette manifestation a permis de mettre en lumière la diversité et la richesse de la culture marocaine, « qui fait notre force aussi bien dans notre pays d’accueil que dans notre pays d’origine » et « l’on s’évertue de transmettre à nos enfants ».

Pour Mahjoub Faizeddine Monchete, vice-président de l’association Oued Noun en France, cette rencontre « exceptionnelle » a été une occasion de mettre en avant le patrimoine hassani, l’un des affluents de la culture marocaine, une culture qui se distingue par sa richesse de Tanger à Lagouira.

Rachida Habri et Jamaa Oubella, respectivement Présidente de la Coordination des Marocains de France (CMF) et Présidente de l’association La Passerelle des cultures solidaires, ont salué la tenue de ce genre de rencontres qui permettent de rassembler les membres de la communauté marocaine établie en île de France toutes cultures confondues (riffaine, amazigh, arabe…). Cette manifestation a été aussi une sorte de retrouvailles entre Marocains et associations de la diaspora autour « de nos cultures diverses mais aussi autour de nos valeurs communes », ont-elles souligné.

Cette conférence-débat a été suivie d’une soirée autour de la musique traditionnelle marocaine, agrémentée par des prestations musicales livrées par plusieurs troupes fokloriques représentant les différents genres musicaux dans le Royaume. Une autre illustration de cette richesse et de cette cohésion culturelle marocaine.

Avec MAP

Voir aussi

FIFM 2019 : Neuf membres de cinq continents composent le jury

FIFM 2019 : Neuf membres de cinq continents composent le jury

Neuf membres de cinq continents composent le jury de la 18è édition du Festival International …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.