jeudi 17 août 2017

Casablanca : un plan à 3 milliards !

Grand Casablanca 2015 2020

Le plan de développement de la région du Grand Casablanca (2015-2020), lancé par SM le Roi Mohammed VI, tend à consolider le positionnement économique de la région pour en faire un véritable hub financier international.

En outre, ce plan vise l’amélioration du cadre de vie des habitants et la préservation de l’environnement et de l’identité de la Région qui se voit ainsi dotée d’un programme de développement intégré, équilibré et inclusif qui a d’ailleurs été élaboré selon une démarche participative impliquant différents acteurs de la région.

Les axes du plan

Basé sur une approche novatrice en termes de transversalité, d’intégration et de cohérence des interventions publiques, ce plan ambitieux s’inspire des expériences pilotes de certaines villes mondiales qui ont fait leur preuve en matière de gestion et de planification.

Il s’articule ainsi autour de quatre axes stratégiques dont le 1er se rapporte essentiellement à l’amélioration des conditions de vie des habitants. Pour 2,6 MMDH, cet axe accorde un intérêt particulier aux catégories sociales en situation de précarité et aux personnes à besoins spécifiques, en complémentarité avec les programmes de l’INDH. Il porte aussi sur le renforcement des centres et structures de proximité, l’accompagnement du secteur non-formel, la généralisation de l’enseignement primaire, la réhabilitation des établissements de santé, la création d’un centre de gestion des interventions d’urgence et des opérations de secours, la protection de l’environnement, l’amélioration des conditions d’habitat et la généralisation de la couverture des réseaux d’eau potable, d’électricité et d’assainissement.
Pour 27 MMDH, le 2ème axe vise essentiellement à renforcer la mobilité au niveau de la région via l’extension de la ligne du tramway, le développement du parc d’autobus, l’aménagement des routes urbaines, provinciales et des autoroutes et la réalisation d’ouvrages d’art et de tunnels.
Pour le 3ème axe, qui sera financé dans le cadre d’un partenariat public-privé, le but est de promouvoir l’attractivité économique de la région à travers la restructuration des zones industrielles actuelles, l’aménagement de nouvelles zones industrielles, de services et de logistique et l’amélioration du climat d’affaires.
Deux milliards de dirhams sont alloués au 4ème axe qui vise la consécration de la place de la région en tant que destination nationale et internationale de commerce et de loisirs, mais aussi de zone d’accueil des grandes manifestations. Sont prévues dans ce cadre la construction d’un grand théâtre et d’un village de sport, la mise à niveau du Complexe Mohammed V et de l’espace «La Casablancaise» et la réhabilitation du littoral, de la forêt Merchich et du zoo d’Aïn Sebaâ.

Le plan est au-delà…

Le plan de développement de la région du Grand Casablanca (2015-2020) vient ainsi conforter le projet «Wessal Casablanca-Port» qui vise la reconversion d’une partie de la zone portuaire de Casablanca, pour un coût de 6 MMDH et qui entraînera un grand chantier de mise à niveau impactant le tout Casablanca par la création d’un nouveau centre urbain à l’échelle de la ville et de son agglomération, la mise en valeur du quartier historique de la médina et de son littoral touristiques et l’identification désormais claire de la ville en tant que destination phare du tourisme de culture, d’affaires et de croisières.

Hamid Dades
…………………………………………………………………………….

Conventions : La mise en œuvre actée


A l’occasion du lancement du plan de développement de la région du Grand Casablanca (2015-2020), dix conventions d’une enveloppe budgétaire de 33,6 MMDH ont été signées. Il s’agit d’une convention relative à la construction des équipements publics projetés dans le cadre des opérations de lutte contre l’habitat précaire. La seconde convention est relative au programme régional intégré de mise à niveau social. La 3ème porte sur l’aménagement de la voirie et des infrastructures routières et l’amélioration des conditions de circulation. La 4ème convention concerne la réhabilitation et la sauvegarde du patrimoine et la 5ème a trait à la restructuration des quartiers sous-équipés. La 6ème convention est relative au marketing et à la promotion territoriale, alors que la 7ème vise la mise à niveau des infrastructures culturelles, sportives et d’animation. La 8ème concerne la mobilité et l’amélioration du transport en commun. Ont aussi été signés une 9ème convention relative à l’harmonisation du périmètre de distribution d’eau, d’électricité et de gestion de l’assainissement et une 10ème relative à la mise en valeur du littoral du Grand Casablanca.

 

Voir aussi

Nador : Les tensions du Rif relancent les projets en arrêt

Plusieurs projets détaillés, des budgets réactualisés, une série de réunions organisées ces derniers jours par …

Un commentaire

  1. Heureusement que nous avons un ROI. Car, comptant sur les élus de notre ville-poumon (encrassé par le goudron des échappements !), nous aurions pu attendre mille ans. L’éducation à la citoyenneté et au patriotisme énoncé dans le discours de SM doit concerné tout d’abord notre élite et tout particulièrement ceux de Casa.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.