samedi 25 janvier 2020

Bourses suisses Attention, arnaque !

suisse

Des cybercriminels ont lancé, il y a peu de temps, une campagne frauduleuse destinée aux Marocains via un faux appel à candidatures pour 500 bourses d’études suisses au titre de l’année académique en cours, afin de leur soutirer de l’argent.

Des escrocs appartenant à un réseau mafieux envoient actuellement des messages par courrier électronique aux Marocains indiquant que c’est possible de recevoir une bourse d’études de la Commission fédérale des bourses étrangères suisse. Annonçant être les représentants des émigrés africains,

ces arnaqueurs, originaires du Bénin, envoient aux gens un message avançant que, par l’intermédiaire de la Commission fédérale des bourses étrangères (CFBE-suisse), le secrétariat d’Etat à l’étude et à la recherche lance un appel à candidatures pour 500 bourses d’études suisses au titre de l’année académique en cours. Ces bourses doivent leur permettre de poursuivre leurs études dans les domaines auxquels l’université de Genève accorde une attention particulière. Le but de cette bourse, d’après les arnaqueurs, c’est de faciliter l’immigration aux personnes désireuses de poursuivre leurs études et d’obtenir des diplômes de l’Etat suisse.

bourse suisse2

Des arnaqueurs professionnels

Dans ce message, les escrocs ont parlé de la durée de la bourse. Selon eux, celle-ci couvre la période d’un cycle de formation ou au maximum 3 ans, ajoutant aussi que les billets d’avion aller-retour (pays de provenance-Suisse), sont pris en charge par la Commission fédérale des bourses étrangères. Mais avant d’en arriver là, il faut remplir certaines conditions préalables à la candidature, selon ces cybercriminels. Les candidats aux bourses suisses doivent avoir entre 18 et 45 ans, comprendre et parler correctement l’une des langues d’enseignement en suisse (espagnol, allemand, anglais, italien, français) et avoir un diplôme équivalent au Brevet d’Étude de Premier Cycle d’enseignement, au Baccalauréat ou au Brevet d’Aptitude Professionnelle des pays de l’Union européenne. Les arnaqueurs se sont également attardés sur des détails importants au point de faire croire qu’on peut refaire sa vie en Suisse. Nombreuses sont les personnes qui ont été piégées et qui ont envoyé leurs documents scannés à ces arnaqueurs. Selon les arnaqueurs, pour déposer sa candidature, le candidat doit retirer auprès de la Commission fédérale des bourses étrangères suisse (CFBES) le formulaire de demande de bourse via l’adresse e-mail suivante: cfbesavis01@yahoo.fr, afin de le remplir et de le renvoyer à cette même adresse. Ladite Commission fédérale étudiera le dossier et les candidats retenus recevront une attestation du Secrétariat d’Etat à l’étude et à la recherche pour notification de la bourse.

Témoignage

Nezha, fonctionnaire à Casablanca, nous a confié : «Tout est bien ficelé et fait de façon professionnelle. On n’a douté de rien et à aucun moment. Après avoir lu le message, je me suis dit que c’était la chance de ma vie et que je serais chanceuse si je vivais en Suisse. Je me suis alors mise à préparer mon dossier de candidature. J’ai donc scanné mes différents diplômes, ainsi que ma carte d’identité (CIN) et envoyé le tout à l’adresse indiquée dans le message. Juste après, une personne m’a appelée par téléphone: (229. 68.87.41.22) pour m’informer que j’étais admise et qu’il m’était possible de recevoir une bourse d’étude de la Commission fédérale des bourses étrangères suisse. J’étais très heureuse. Mais d’abord, il fallait faire parvenir à sa «Coopération» les frais d’assurance sociale et droits de visa d’étudiant étranger sur le territoire suisse, couvrant une période de 36 mois pour un montant total de 189 €, selon la personne au téléphone. Et cette somme devait être envoyée au nom de Mahugnon Samuel Vinou, de la ville de Cotonou au Bénin. C’est à ce moment-là que j’ai commencé à me poser des questions. Et j’ai décidé de tout arrêter. En effet, j’ai deviné que ce n’était qu’une façon de soutirer de l’argent aux gens, parce que tout cela restait dans le virtuel. Et je ne devais pas payer cette fameuse assurance tant que je n’étais pas sûre que cette bourse d’étude suisse existait».

Mise en garde

En menant une petite enquête au niveau d’Internet, le Reporter a pu découvrir
que la bourse d’étude de la Commission fédérale des bourses étrangères suisse n’est qu’une arnaque et que plusieurs sites électroniques africains avaient déjà parlé de cette affaire. Voulant approfondir nos investigations, nous avons essayé de joindre l’ambassade suisse à Rabat, mais sans résultat. Cependant, dans le site de l’ambassade suisse à Rabat, il y avait une mise en garde contre ce faux appel à candidatures pour des bourses d’études en Suisse. L’ambassade publiait donc déjà une mise en garde contre ce faux appel à candidatures. La Commission fédérale des bourses pour étudiants étrangers (CFBE) ne communique jamais son offre de bourses par courrier électronique, explique-t-on. Les bourses sont directement gérées par les ambassades concernées. La Commission fédérale recommande donc au public de ne pas répondre à de tels appels et, surtout, de ne pas verser d’argent!

Voir aussi

Laâyoune : L’Union des Comores va ouvrir une ambassade au Maroc en janvier 2020

Laâyoune : L’Union des Comores va ouvrir une ambassade au Maroc en janvier 2020

L’Union des Comores a décidé d’ouvrir une ambassade au Maroc “en janvier 2020”, a annoncé …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.