Syrie Revirement américain?

Washington a reconnu pour la 1ère fois que le régime syrien de Bachar al-Assad avait eu recours à des armes chimiques, dont du gaz sarin, pour tenter de mater la rébellion. Dans la foulée, la présidence américaine a déclaré que cette information changeait «l’équation» de Barack Obama et a annoncé un soutien militaire aux rebelles, sans aller jusqu’à parler de livraisons d’armes. La Maison Blanche a simplement évoqué une augmentation de l’aide non-létale et assuré qu’elle prendrait «des décisions à (son) propre rythme».

On prend donc en compte les positions françaises, puis britanniques, sans pour autant changer véritablement de politique. «Même si le nombre de victimes dans ces attaques ne représente qu’une petite fraction des pertes en vies humaines catastrophiques en Syrie, qui dépassent désormais plus de 90.000 morts, le recours à des armes chimiques viole les règles internationales et franchit clairement des lignes rouges qui existent depuis des décennies au sein de la communauté internationale», a déclaré le conseiller adjoint de sécurité nationale du président, Ben Rhodes, dans un communiqué. «Le président a affirmé que le recours à des armes chimiques changerait son équation et c’est le cas», est-il écrit. Entre 100 et 150 personnes, au minimum, ont été tuées dans des attaques chimiques, a ajouté la Maison Blanche. Depuis la chute de Qousseir, Washington, Paris, Londres, Ankara et Riyad multiplient rencontres et contacts pour aider les rebelles. En Égypte, d’influents oulémas sunnites venant de plusieurs pays arabes ont appelé à mener le djihad en Syrie contre le régime «confessionnel» de Bachar al-Assad et dénoncé l’appui fourni par le Hezbollah.

Voir aussi

Loi sur le renseignement : La France critiquée

«La France renonce à ses liberté», «ère Bush-esque», loi «radicale». Au lendemain de l’adoption par …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.