Syrie La guerre continue, les contrôles aussi

Des avions de chasse et des hélicoptères de l’armée syrienne ont bombardé plusieurs quartiers tenus par des rebelles dans différentes villes de Syrie, au 1er jour de Aïd el Kébir, mardi 15 octobre.

Les insurgés, eux, ont tiré des roquettes en direction du centre de Damas et les combats n’ont pas baissé d’intensité à l’occasion de cette fête
Le président Bachar Al-Assad est apparu à la télévision nationale, participant avec plusieurs de ses ministres à la prière du matin, dans une mosquée de Damas, au début des festivités. Des affrontements ont également opposé des factions rebelles rivales, des militants de l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), lié à Al Qaïda, s’opposant à des combattants de la Brigade de la tempête du Nord à Bab Salam, un poste-frontière avec la Turquie. Les divisions de plus en plus marquées parmi les anti-Assad compliquent un peu plus le travail des organisations humanitaires sur le terrain.
La violence n’a pas non plus baissé d’intensité depuis l’arrivée d’inspecteurs chargés de surveiller le démantèlement de l’arsenal chimique syrien, conformément à un accord entre les Etats-Unis et la Russie. Une partie du processus de destruction a été entamée et l’OIAC -qui vient d’obtenir le Prix Nobel de la paix- a fait savoir que les autorités syriennes se montraient coopératives pour l’instant.

Voir aussi

Loi sur le renseignement : La France critiquée

«La France renonce à ses liberté», «ère Bush-esque», loi «radicale». Au lendemain de l’adoption par …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.