Syrie : accusations de Moscou

Syrie : accusations de Moscou

Selon la Défense russe, des , aidés par les Britanniques, prépareraient une attaque chimique en , qui pourrait déboucher sur une nouvelle intervention militaire. Quelques jours plus tôt, les Occidentaux avaient mis en garde .

Le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov, a affirmé dans un communiqué, ce 25 août, que le groupe djihadiste Hayat Tahrir al-Cham (HTC, formé de membres de l’ex-branche d’Al-Qaïda), qui domine à 60% les groupes rebelles réunis dans la région d’Idleb, était «en train de préparer une nouvelle provocation pour accuser le gouvernement syrien d’utiliser des armes chimiques contre la population civile».

Ainsi, la a accusé les de préparer une attaque chimique dans la province d’Idleb, pour donner «encore une raison aux forces américaines, britanniques et françaises de mener des attaques aériennes contre les forces du gouvernement syrien».

Le groupe HTC aurait, selon , fait acheminer huit réservoirs de chlore dans la ville de Jisr al-Choghour pour y «monter» une attaque. Les produits chimiques auraient ensuite été transportés vers un village à huit kilomètres de là, toujours selon les informations communiquées par la Défense russe.

Syrie : Déploiement américain

L’accusation de survient quelques jours après les déclarations de John Bolton. Le conseiller à la sécurité nationale du président américain Donald Trump avait prévenu que  réagirait «très fortement», si l’ syrienne avait recours aux armes chimiques dans son offensive pour reprendre la province d’Idleb, l’un des derniers fiefs des insurgés islamistes dans le pays.

P. Zehr

Voir aussi

COVID-19 | Le Sud des Etats-Unis frappé par une flambée de cas

Covid-19 | Les Etats-Unis retirent le Maroc de la liste des destinations à haut risque

Le Centre américain de contrôle et de prévention des maladies (CDC) a retiré le Maroc …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha Plus loading...