Flash Infos

Statut de la Ville Sainte : Amir Al-Mouminine et le Pape François signent l’Appel d’Al Qods

Statut de la Ville Sainte : Amir Al-Mouminine et le Pape François signent l’Appel d’Al Qods

La cérémonie de signature de l’Appel d’Al Qods

Statut de la Ville Sainte : Amir Al-Mouminine et le Pape François signent l’Appel d’Al Qods

L’Appel d’Al Qods

La première journée du voyage apostolique du chef de l’Eglise catholique au Maroc a été couronnée par un évènement qui fera date, en relation avec la Ville Sainte d’Al Qods et la nécessité de préserver son caractère et sa dimension religieuse particulière, commune aux trois religions monothéistes.

En effet, SM le Roi Mohammed VI, président du Comité Al Qods et le Pape François ont procédé, samedi 30 mars 2019 à la salle du Trône au Palais Royal à Rabat, à la signature de l’Appel d’Al Qods. Ce document historique vise à conserver et à promouvoir le caractère spécifique multi-religieux de la Ville Sainte. Lors de cet événement, SM le Roi était accompagné du Prince Héritier Moulay El Hassan et du Prince Moulay Rachid.

Ci-après, le texte intégral de cet appel, dont  lecture a été donnée, en langue arabe, par le Secrétaire général du Conseil supérieur des oulémas, Mohamed Yessef et en langue italienne, par Edgar Pena Parra, Substitut de la secrétairerie d’Etat du Vatican:

«De Sa Majesté le Roi Mohammed VI

Et de Sa Sainteté le Pape François

Sur Jérusalem/Al Qods

Ville Sainte et lieu de rencontre

A l’occasion de la visite au Royaume du Maroc, Sa Sainteté le Pape François et SM le Roi Mohammed VI, Commandeur des Croyants, reconnaissant l’unicité et la sacralité de Jérusalem / Al Qods Acharif et ayant à cœur sa signification spirituelle et sa vocation particulière de ville de la Paix, partagent l’Appel Suivant:

‘‘Nous pensons important de préserver la Ville Sainte de Jérusalem/Al Qods Acharif comme patrimoine commun de l’humanité et, par-dessus tout pour les fidèles des trois religions monothéistes, comme lieu de rencontre et symbole de coexistence pacifique, où se cultivent le respect réciproque et le dialogue. Dans ce but, doivent être conservés et promus le caractère spécifique multi-religieux, la dimension spirituelle et l’identité particulière de Jérusalem/Al Qods Acharif. 

Nous souhaitons, par conséquent, que dans la Ville Sainte, soient garantis la pleine liberté d’accès aux fidèles des trois religions monothéistes et le droit de chacune d’y exercer son propre culte, de sorte qu’à Jérusalem/Al Qods Acharif s’élève, de la part de leurs fidèles, la prière à Dieu, Créateur de tous, pour un avenir de paix et de fraternité sur la terre’’».

Un engagement hautement salué

En réaction à la signature de l’Appel d’Al Qods, l’Union Européenne (UE) a reconnu «l’importance particulière des lieux saints de Jérusalem pour les trois religions monothéistes». L’UE a, en outre, exprimé sa conviction «que le  statu quo mis en place en 1967 doit être maintenu conformément aux ententes précédentes», a affirmé un des porte-paroles de l’Union.

De même, pour l’Organisation des Nations Unies (ONU), l’Appel d’Al Qods s’inscrit «en droite ligne de ce que le secrétaire général n’a eu de cesse de réitérer, à savoir que Jérusalem revêt un caractère sacré pour les juifs, les chrétiens et les musulmans et que ce caractère devrait être préservé», a déclaré Stéphane Dujarric, porte-parole du chef de l’ONU.

Pour sa part, le Roi Abdallah II de Jordanie s’est félicité, dimanche 31 mars 2019, de l’appel d’Al Qods signé la veille par SM le Roi Mohammed VI en sa qualité de Commandeur des Croyants et Sa Sainteté le Pape François. «Je salue l’initiative de l’appel d’Al Qods, lancée par mon frère Sa Majesté le Roi Mohammed VI et Sa Sainteté le Pape François, pour souligner la place d’Al Qods Acharif en tant que symbole du vivre ensemble et du respect mutuel et en tant que patrimoine humain», a souligné le Souverain hachémite. «Al Qods unit et ne désunit pas et nous sommes appelés à œuvrer, ensemble, pour qu’elle demeure un symbole de la paix», a-t-il ajouté.

La signature de l’Appel d’Al Qods a eu lieu au lendemain du message fort, issu du sommet maroco-jordanien, en relation avec la tutelle hachémite sur les lieux saints et le rôle leader du Maroc à travers le Comité Al Qods et Bayt Mal Al Qods notamment. Ce document intervient également pendant que la Ville Sainte d’Al Qods est au cœur de tensions diplomatiques, surtout depuis la décision du président américain, Donald Trump, d’y transférer l’ambassade américaine de Tel-Aviv». 

Voir aussi

Ivanka Trump : La femme qui murmure à l’oreille des femmes… Et de son père

Ivanka Trump : La femme qui murmure à l’oreille des femmes… Et de son père

Elle est belle. Elle est gracieuse. Elle est souriante. Dans une autre vie, elle a …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.