Sexe et céramique

En voilà un mariage des plus étranges. Une panoplie d’objets de céramiques représentant des personnages en posture de sexe, parfois même des organes sexuels sont exposés actuellement au musée du Quai-Branly (France). En faisant une petite randonnée dans les galeries du musée, le visiteur peut croiser, par exemple, des vases à libation vaginaux, des jarres d’eau semblables à celles produites chez-nous, sauf que celles-ci ont le bec en forme de pénis. Certains comportent des personnages coiffés d’un petit bonnet et dont la physionomie est impassible, alors qu’ils sont en pleine séance de masturbation ou en gourmande fellation. Mais d’où viennent ces objets ? Qui les a conçus ainsi ? Eh bien, ce sont des produits de la poterie des mochicas, une société qui aurait vécu du 1er au 8e siècle de l’ère chrétienne, au Pérou septentrional. C’est la première fois que ces céramiques ont été présentées au public européen. Elles étaient conservées dans une collection à Lima. Certes, ces objets somptueux révèlent l’obsession sexuelle des mochicas. Mais pas une obsession fortuite. Elle aurait émané d’une peur de la sécheresse. Car, ce peuple habitait une région au climat des plus sévères. Ainsi, sa culture était menacée en permanence par El Niño, un phénomène climatique qui, selon les analyses des archéologues, aurait été l’une des raisons de sa disparition. Quoi qu’il en soit, la finesse mais aussi la dextérité du travail des potiers mochicas laisse bouche bée, eu égard à la sensualité des objets fabriqués. Et si l’on faisait des fouilles dans nos granges de poteries anciennes !…

Voir aussi

SAM’inspire!

Dans l’Etat de Virginie, aux Etats-Unis, il est formellement interdit de faire l’amour en pleine …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.