Sahara | La 4ème Commission soutient à son tour le processus politique onusien

Sahara marocain,ONU,Algérie-Polisario,Mauritane,Laâyoune,Dakhla,Guerguerat,Tindouf,Assemblée générale de l'ONU,résolution 2602

Dans sa résolution annuelle sur le Sahara qu’elle a adoptée, mardi 9 novembre (2021), la Quatrième Commission de l’Assemblée générale de l’ONU, comme le Conseil de Sécurité, a conforté les positions du Maroc en réaffirmant son soutien au processus politique mené sous l’égide exclusive des Nations-Unies pour le règlement de ce différend.

La Quatrième Commission appelle en effet l’ensemble des parties à coopérer pleinement avec le Secrétaire général de l’ONU et son envoyé personnel pour parvenir à une solution politique à ce différend régional sur la base des résolutions adoptées par le Conseil de Sécurité depuis 2007. Elle appuie ainsi le processus politique prôné par les 18 résolutions du Conseil de sécurité depuis 2007 (année où le Maroc a mis sa proposition sur la table), en vue de parvenir à une solution «politique juste, durable et mutuellement acceptable» à la question du Sahara.

La Résolution loue les efforts déployés dans ce sens et invite toutes les parties à coopérer pleinement avec le Secrétaire général -et les unes avec les autres- afin de parvenir à une «solution politique qui soit mutuellement acceptable».

Cette résolution de la Quatrième Commission, tout comme les précédentes et celles adoptées par le Conseil de sécurité depuis deux décennies, n’évoque que la solution politique et ne cite à aucun moment le référendum, définitivement écarté aussi bien par le Conseil de sécurité des Nations-Unies que par l’Assemblée générale.

Et lorsque l’Assemblée générale de l’ONU se félicite dans cette résolution de ce que les parties se soient engagées travailler dans une atmosphère propice au dialogue, sur la base des faits nouveaux survenus depuis 2006, un rappel s’impose. Le seul fait nouveau survenu dans le processus politique depuis 2006 est la présentation par le Maroc le 11 avril 2007 de l’initiative d’autonomie.

En effet, la résolution exprime le soutien de l’Assemblée générale aux résolutions du Conseil de sécurité depuis 2007. Or, ces Résolutions ont toutes -sans exception- consacré la prééminence de l’initiative d’autonomie présentée par le Maroc. Initiative saluée par l’ONU et l’ensemble de la communauté internationale comme étant «sérieuse et crédible» pour le règlement définitif de ce différend régional. Pour rappel, l’initiative du Maroc appelle à une solution dans le cadre de la souveraineté et de l’intégrité territoriale du Royaume.

Lire aussi
Sahara-Guergarate | Ce que n’a pas fait le Maroc / Ce que n’a pas fait l’Algérie

Le texte de la Quatrième Commission soutient également les recommandations des résolutions 2440, et 2468, 2494 et 2548, consacrées dans la résolution 2602, adoptées le 29 octobre 2021,qui déterminent les paramètres de la solution au différend régional sur le Sahara marocain, à savoir une solution politique, réaliste, pragmatique, durable et reposant sur le compromis.

Les résolutions 2440, 2468, 2494, 2548 et 2602 sont celles-là même qui ont consacré le processus des tables-rondes et défini, une fois pour toutes, ses quatre participants, à savoir le Maroc, l’Algérie, la Mauritanie et le Polisario. En effet, les résolutions 2440, 2468, 2494, 2548 et 2602 citent l’Algérie, au même titre que le Maroc, à cinq reprises, réaffirmant ainsi le rôle de l’Algérie en tant que partie principale à ce différend régional.

Ces résolutions du Conseil de sécurité saluent, du reste, les mesures prises par le Maroc, en matière de droits de l’Homme, dans ses provinces du Sud, et le rôle joué par les Commissions du Conseil national des droits de l’Homme à Laâyoune et Dakhla, ainsi que l’interaction du Maroc avec les mécanismes du Conseil des droits de l’Homme des Nations-Unies.

De même qu’elles réitèrent la demande de l’instance exécutive de l’ONU quant à l’enregistrement et au recensement des populations des camps de Tindouf ; et exigent le déploiement des efforts nécessaires à cette fin.

LR

Voir aussi

Nizar Baraka,Parti de l’Istiqlal

Nizar Baraka | «Le plus important est de répondre à la volonté populaire et de construire une atmosphère de confiance…»

La majorité gouvernementale est appelée à élaborer un programme de réformes global qui tienne compte …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.

WeePie Cookie Allow cookie category settings icon

Cookie settings

Below you can choose which kind of cookies you allow on this website. Click on the "Save cookie settings" button to apply your choice.

FunctionalOur website uses functional cookies. These cookies are necessary to let our website work.

AnalyticalOur website uses analytical cookies to make it possible to analyze our website and optimize for the purpose of a.o. the usability.

Social mediaOur website places social media cookies to show you 3rd party content like YouTube and FaceBook. These cookies may track your personal data.

AdvertisingOur website places advertising cookies to show you 3rd party advertisements based on your interests. These cookies may track your personal data.

OtherOur website places 3rd party cookies from other 3rd party services which aren't Analytical, Social media or Advertising.

WeePie Cookie Allow close popup modal icon