Pollution plastique | Le Maroc accueille un dialogue international sur la collaboration panafricaine

lutte-contre-la-pollution-plastique:-le-maroc-accueille-un-dialogue-international-sur-la-collaboration-panafricaine

Un dialogue international a été organisé, récemment à Rabat, autour des moyens de renforcer la collaboration entre les nations africaines pour éradiquer la pollution plastique.

S’inscrivant dans le cadre d’un effort plus large pour lutter contre la pollution plastique, la rencontre s’est penchée spécifiquement sur les bénéfices d’établir une norme panafricaine pour le PET (polyéthylène téréphtalate) recyclé, indique un communiqué de la Coalition pour la Valorisation des Déchets (COVAD), un des organisateurs de cet événement.

“La hausse de la demande de plastique en Afrique impacte significativement le climat, la biodiversité et la pollution. Actuellement, seulement 6% des déchets plastiques sont recyclés sur le continent, un taux bien inférieur à la moyenne mondiale de 9%”, relève la même source.

Et de noter que cette situation engendre des coûts élevés en matière de nettoyage, de santé publique et pour l’industrie touristique tout en mettant en évidence l’urgence de réduire la production de plastique neuf et de prévenir la pollution plastique dans l’environnement.

Les participants au dialogue, comprenant des experts industriels et des représentants gouvernementaux du Maroc, du Ghana, du Nigeria, de l’Afrique du Sud et de l’Europe, ont souligné, durant cette rencontre, l’importance de prendre des mesures régionales et mondiales ambitieuses pour résoudre la problématique de la pollution plastique. Ils ont aussi relevé que l’augmentation de la production et de l’utilisation de plastiques recyclés, notamment le PET recyclé (rPET), est une solution prometteuse, en particulier pour les emballages plastiques.

Les experts présents ont également exprimé leur préoccupation concernant l’insuffisance des réglementations relatives au rPET en contact avec les aliments en Afrique, soulignant l’urgence d’établir des normes claires. Des pays comme l’Afrique du Sud et le Nigeria ont déjà initié leurs propres normes pour le rPET, tandis que le Ghana et le Maroc travaillent sur leur amélioration. Par ailleurs, l’Union européenne et les États-Unis renforcent également leurs normes pour mieux réguler la production de rPET, en particulier pour les emballages en contact avec les aliments.

Sur le plan continental, l’Organisation africaine de normalisation travaille actuellement sur l’élaboration d’une norme pour le rPET en contact avec les aliments, sous la référence CD-ARS 1721-2023. Le lancement de cette norme est prévu prochainement, marquant une étape importante dans la réglementation des matériaux recyclés pour l’utilisation alimentaire en Afrique.

“Nos efforts de collaboration à Rabat marquent une étape importante dans le cheminement de l’Afrique vers la durabilité. En initiant un dialogue vital sur l’établissement d’une norme panafricaine pour le PET recyclé, nous ne nous contentons pas de nous attaquer à la crise de la pollution plastique; nous ouvrons la voie à un avenir plus vert et plus résilient. Cela témoigne de notre engagement commun à protéger notre environnement et à favoriser une économie circulaire à travers le continent,” a déclaré le coordinateur national du projet Switch to Circular Economy Value Chains (SWITCH2CE), ONUDI, Mohamed El Bouchraya, rapporte le communiqué.

Pour sa part, le président de la COVAD, Mounir El Bari, a relevé : “la coopération Sud-Sud et la co-construction entre les organisations et institutions africaines, constituent un élément central de notre feuille de route stratégique en tant que Coalition. Nous visons à favoriser une économie circulaire verte et inclusive par le biais d’efforts collectifs, et le passage vers le rPET à contact alimentaire en est une étape décisive”.

Il a en outre mis en avant la présence importante d’experts et de représentants des pays voisins à cet atelier marocain, soulignant ainsi l’engagement en faveur de la collaboration régionale et du développement durable.

Le dialogue a été considéré comme très opportun, mettant en lumière la nécessité d’une coordination mondiale face au problème des déchets plastiques. Les conclusions tirées de cet événement joueront un rôle crucial dans les négociations du Comité international de négociation dédié à la pollution plastique.

De plus, ces enseignements contribueront à un rapport conjoint de Chatham House et de l’Alliance africaine pour l’économie circulaire (ACEA), qui examinera les avantages et les défis d’une norme panafricaine pour le rPET. Ce rapport est attendu pour publication au cours de l’année en cours.

Initié conjointement par SWITCH2CE, ACEA et la COVAD, cet atelier a été organisé en collaboration avec le ministère du Commerce et de l’Industrie et le ministère de la Transition Énergétique et du Développement Durable.

LR/MAP

,

Voir aussi

Vague de chaleur de mardi à vendredi dans plusieurs provinces du Royaume (DGM)

Vague de chaleur de mardi à vendredi dans plusieurs provinces du Royaume (DGM)

Une vague de chaleur de niveau de vigilance “orange”, est prévue de mardi à vendredi …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...