Flash Infos

Parlement : La confiance des citoyens recule…

Réuni au siège du Parlement à Rabat, le séminaire régional sur l’évolution de la relation entre le citoyen et le parlement a relevé le recul de la confiance des citoyens dans l’institution législative, aussi bien dans les jeunes démocraties que dans celles vieillissantes.

Parlement quasi vide Maroc

Organisé conjointement par l’Union interparlementaire (UIP) et le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), le siège du Parlement marocain a abrité, les 5 et 6 juin, le séminaire régional sur «l’évolution de la relation entre le citoyen et le Parlement dans la région arabe». Cette rencontre de Rabat s’est caractérisée par le lancement au Maroc de la version arabe du rapport parlementaire mondial qui a été publié officiellement en avril 2012 à l’occasion de la tenue en Ouganda de l’assemblée de l’UIP.

Baisse de confiance

Le rapport en question déplore la détérioration et la baisse de la confiance des citoyens dans l’institution parlementaire. C’est dans ce contexte que les différents intervenants de ce séminaire régional ont mis l’accent sur la nécessité de véhiculer un réel débat sur cette relation défectueuse entre le parlement et les citoyens dans la région arabe en tenant compte de la spécificité de chaque pays de la région. Les délégations présentes ont ainsi débattu à loisir des expériences réciproques et de l’impopularité des institutions législatives «ce qui ne les empêchera pas d’exister et de continuer à exister», allait préciser Greg Power, l’auteur du rapport parlementaire mondial.
Pour Karim Ghellab, président de la Chambre des représentants, «ce rapport reflète la réalité complexe de la mission du parlementaire, ainsi que les mutations qu’elle a connues durant un demi-siècle de pratique».

Le monde arabe a changé

La réunion de Rabat intervient dans un contexte de changements, fruit des printemps arabes. Le monde arabe n’est plus ce qu’il était, relève pour sa part Abdelouahad Radi, président de l’UIP. Par conséquent, l’image et l’idée faites par les citoyens dans le monde arabe ont évolué positivement, ce qui exige des parlements qu’ils soient plus performants, à l’écoute des gens et au fait de leurs problèmes quotidiens et de leurs attentes, donc d’être plus crédibles. Le rapport conforte les institutions législatives et, dans ce sens, précise l’orateur, la démocratie ne peut exister sans parlement. Même son de cloche chez Mohamed Cheikh Biadillah, président de la Chambre des conseillers qui rappelle que «les parlements sont aujourd’hui confrontés aux diverses attentes des citoyens et par conséquent appelés à leur prêter une oreille attentive».

Renforcer la confiance

Pour conclure, le rapport parlementaire mondial appelle au renforcement de la confiance de l’opinion publique dans les parlements et au rétablissement de la confiance qui décline dans les démocraties, qu’elles soient jeunes ou vieillissantes. Karim Ghellab a de son côté mis en exergue l’expérience marocaine consolidée par la nouvelle Constitution 2011.

Voir aussi

Adoption d’un projet de décret portant création de nouveaux cercles et caïdats

Conseil de gouvernement | Adoption d’un projet de décret portant création de nouveaux cercles et caïdats

Le Conseil de gouvernement a adopté, jeudi, un projet de décret portant création de nouveaux …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.