L’OIM facilite le retour volontaire de 113 migrants subsahariens de l’Algérie vers leurs pays d’origine

Migrations,OIM,Algérie

L’Organisation Internationale pour les () a annoncé, jeudi, avoir facilité, au cours de cette semaine, le retour volontaire et sécurisé de 113 migrants gambiens, libériens, sierra-léonais et sénégalais (dont 5 femmes, 87 hommes et 21 enfants) depuis l’ grâce à deux vols spéciaux.

Ce retour volontaire a été organisé en coordination entre les bureaux de l’ et les autorités gouvernementales et consulaires des cinq pays, indique l’Organisation dans un communiqué, notant que les vols spéciaux ont décollé les 18 et 19 juillet d’Alger à destination de Banjul (Gambie) et de Monrovia (Liberia).

Avant le départ, les migrants ont subi des contrôles de , ont été testés pour la COVID-19 (PCR) et ont bénéficié d’autres prestations, dont des services de Conseil, une évaluation des vulnérabilités et une aide au transport, ainsi qu’une assistance ciblée aux migrants présentant des situations spécifiques de vulnérabilité, tels que les enfants migrants non accompagnés, les victimes de la traite et les migrants souffrant de problèmes médicaux, selon la même source.

L’Espagne compte plus de 5,8 millions étrangers, dont 811.000 Marocains

Depuis l’aéroport international de Banjul, les migrants sierra-léonais ont poursuivi leur voyage à bord de vols commerciaux tandis que les migrants sénégalais ont poursuivi leur voyage de retour en utilisant les transports terrestres, relève l’.

Tout au long du processus de retour, les mesures de prévention du COVID-19 ont été soigneusement suivies, conformément aux normes internationales, poursuit le communiqué, notant que tous les rapatriés ont reçu des kits de prévention comprenant des masques, du désinfectant pour les mains et des documents d’information sur les mesures de prévention du COVID-19 dans différentes langues.

Afin d’assurer une réintégration durable dans leurs communautés d’origine, les rapatriés éligibles recevront une aide à la réintégration qui pourra inclure un soutien économique, social et psychosocial suite au développement de plans d’aide à la réintégration adaptés à leurs besoins, précise l’OIM, notant que les mouvements de retour ont été rendus possibles grâce au soutien financier de l’, du Royaume des Pays-Bas, du Département d’État américain, et du Royaume du Danemark.

Cinéma et Migrations : Le Cameroun à l’honneur en novembre 2017

Depuis le début de la pandémie, l’OIM a aidé plus de 1.500 migrants à retourner en toute sécurité dans leur pays d’origine depuis l’.

LR/MAP

Voir aussi

Afrique du Sud,transition énergétique

L’Afrique du Sud envisage d’adopter de nouvelles lois pour appuyer la transition énergétique

Le gouvernement sud-africain envisage d’adopter de nouvelles lois en vue d’appuyer la transition énergétique et …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha Plus loading...