lundi 19 novembre 2018

Maroc-Patronat-Syndicats : Un fonds pour la médiation sociale

Miriem Bensalah-Chaqroun Présidente de la CGEM

La CGEM, l’UMT, l’UGTM, l’UNMT et la CDT ont signé un protocole d’accord visant la création d’un Fonds de médiation sociale ayant pour objectif la résorption rapide et efficace des conflits sociaux au sein des entreprises. En marge de cette signature, la présidente de la CGEM, le ministre du Travail et le représentant de l’UMT ont confié au «Reporter» leurs avis sur la portée de ce fonds et son apport au fonctionnement de l’entreprise. Leurs propos.

La patronne des patrons a expliqué au Reporter: «Le bon fonctionnement d’une entreprise, quelle qu’elle soit, est tributaire de la sérénité de ses relations avec ses employés, ainsi que de la confiance mutuelle qui les lie. Et c’est pour entériner cette confiance que les entreprises et les syndicats sont aujourd’hui main dans la main pour faire de ce projet une réussite et permettre la résorption rapide des conflits». Et de poursuivre: «En 2017, les directions des inspections du travail ont rapporté quelque 250 conflits non résolus. Ce chiffre, même s’il est en baisse par rapport à l’année d’avant, reste tout de même impressionnant, d’où l’importance du présent accord».

Mohamed Yatim

Ministre du Travail

L’ex-chef du syndicat UNMT (proche du PJD), aujourd’hui ministre auquel incombe le dialogue avec tous les syndicats, a tenu à être présent à la signature de cet accord qu’il a qualifié d’«historique, puisqu’il témoigne de la volonté ferme des parties prenantes de voir le nombre des plaintes ramené à des niveaux beaucoup plus bas et, avec lui, celui des conflits non résolus».

«Les rapports peuvent être conflictuels parfois. Cela est, malheureusement, le propre de toute relation. Ceci étant, il ne faut pas permettre aux conflits de persister et imposer leurs dictats, ni au bon fonctionnement de l’entreprise, ni à la dignité des employés», a-t-il expliqué au Reporter. Une position reprise et défendue par l’ensemble des syndicats signataires de ladite convention, qui ont unanimement rappelé l’importance des activités syndicales au sein des entreprises, ainsi que la nécessité de les protéger.

Ahmed Bahannis

Membre du secrétariat national de l’UMT

Le représentant de l’Union Marocaine du Travail (UMT, 1er syndicat marocain) a tenu à préciser: «Nul employé syndiqué ne souhaite du tort à l’entreprise qui l’emploie. Les conflits sont souvent le produit de quiproquos malheureux. Nombre d’entre eux peuvent être résolus ou même évités, si le dialogue sain et transparent est maintenu».

HD

Voir aussi

Vidéo. RedOne Berhil dévoile un nouveau titre

Le jeune chanteur RedOne Berhil est de retour avec un nouveau titre intitulé “Hbiba” dont …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.