Le Maroc possède aujourd’hui les critères économiques, sociaux et de gouvernance les plus intégrés

Le Maroc, possède les critères économiques, sociaux et de gouvernance (ESG) “les plus intégrés”, a souligné, lundi soir à Rabat, la ministre de la Transition énergétique et du développement durable, Leila Benali.

S’exprimant à l’ouverture de l’Assemblée générale de l’Union des Conseils économiques et sociaux et institutions similaires d’Afrique (UCESA), Mme Benali a affirmé que le rôle des gouvernements africains est de “fournir les bons signaux, les bons cadres réglementaires, les bons critères ESG, voire également sécuritaires, pour atteindre ce juste équilibre entre long terme et court terme qui ouvrira les opportunités de l’Afrique”.

A cet effet, elle a mis en avant l’engagement du Royaume à relever les différents défis du XXIe siècle en faisant du développement durable “un projet de société partagé” et un nouveau modèle de développement” sous la conduite éclairée du Roi Mohammed VI.

Le Royaume a été parmi les premiers pays à réviser sa Contribution déterminée au niveau national (CDN) pour l’aligner sur le scénario de 1,5 degrés, a-t-elle rappelé, se réjouissant de l’élection du Maroc comme président de l’Assemblée des Nations Unies pour l’environnement, qui donne une double responsabilité envers la population marocaine, le continent africain, les partenaires du pays et le monde entier.

Selon la ministre, “cette élection vient en reconnaissance à l’échelle régionale et mondiale des initiatives ambitieuses impulsées par les Hautes orientations Royales en matière de lutte contre le changement climatique, de protection de l’environnement et de développement durable”.

Cette présidence africaine de l’Assemblée des Nations Unies pour l’environnement “offre une opportunité de porter haut et fort la voie de l’Afrique, pour accélérer la mise en œuvre des résolutions adoptées dans ce cadre, particulièrement celles en relation avec la pollution plastique, les produits chimiques et les déchets ainsi que les solutions fondées sur la nature pour le développement durable”, a-t-elle soutenu.

Cette assemblée générale a été marquée par l’adoption des procès-verbaux des AG ordinaire et extraordinaire du 13 juillet 2021, la présentation de la Charte de l’UCESA pour la durabilité du développement de l’Afrique ainsi que la présentation et l’adoption du Plaidoyer de l’UCESA “pour une action africaine face au changement climatique”.

L’Union des Conseils économiques et sociaux et institutions similaires (CES-IS) d’Afrique (UCESA), organisation régionale regroupant 20 pays africains, s’est fixée comme objectif d’impacter la gouvernance climatique au niveau du continent à travers une meilleure coordination et harmonisation des positions des CES-IS membres et un plaidoyer soutenu pour une prise en compte des avis des citoyens africains et de leurs préoccupations dans les stratégies d’adaptation.

LR/MAP

,

Voir aussi

Réseau mère-enfant,Francophonie,Ibn Sina,RMEF

Rabat à l’heure de la 21è Semaine du Réseau mère-enfant de la Francophonie

Les travaux de la 21ème Semaine du Réseau mère-enfant de la Francophonie ont débuté, lundi …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...