Flash Infos

Le Maroc en guerre contre l’épidémie | Les pouvoirs publics en ordre de bataille (Spécial FDT 2020)

Le Maroc en guerre contre l’épidémie | Les pouvoirs publics en ordre de bataille (Spécial FDT 2020)

Dans le sillage des Hautes orientations Royales pour faire face au nouveau Coronavirus (Covid-19) et assurer la protection de la Patrie, des citoyens et de l’économie nationale, une mobilisation générale a été décrétée au Maroc.

Par conséquent, les pouvoirs publics (gouvernement, ministères, forces de l’ordre, armée…), ont conjugué leurs efforts face à l’ennemi commun, la Covid-19. Toutes les institutions de l’Etat ont été mises en état d’alerte, dans le cadre de la feuille de route tracée par le Souverain et de la stratégie nationale de lutte contre la pandémie. Cette stratégie s’articule autour de trois axes majeurs: la préservation de la santé du citoyen, le maintien de l’équilibre social et enfin, la protection de l’économie nationale. 

Mobilisation tous azimuts  

Sur le plan sanitaire, l’intervention de l’Etat visait principalement la maitrise de la propagation de la Covid-19 sur le sol national. La priorité a été ainsi accordée à l’augmentation et l’amélioration de l’offre en infrastructures sanitaires dans toutes les villes et régions du Royaume. Ce processus s’est fondé, principalement, sur l’adoption d’une nouvelle stratégie de communication de la part du ministère de la Santé. Dès le début de la crise, le ministère a diffusé quotidiennement, le bilan de l’évolution du virus  sur le territoire national. Un grand intérêt a été également accordé au volet sensibilisation de la population quant au respect des règles et mesures d’hygiène, afin de limiter les risques de contamination.

Sur le plan économique, face à une conjoncture nationale et internationale incertaine, le Maroc a créé un Fonds spécial-Covid-19. Ce Fonds créé sur instructions Royales, a évité à l’économie marocaine de sombrer dans la récession. De son côté, Bank Al-Maghrib (BAM) a mis en place une politique monétaire et prudentielle pour accompagner l’économie nationale. Les décisions de BAM ont permis de faciliter l’accès au financement pour accompagner les entreprises confrontées à des difficultés de trésorerie. Par ailleurs, des mesures incitatives ont été prises pour relancer la demande intérieure, notamment à travers le report des échéances de crédit pour les entreprises et les particuliers. Dans le but d’anticiper les répercussions économiques directes et indirectes de la Covid-19, un Comité de Veille Economique (CVE) a vu le jour. Relevant du Ministère de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration et présidé par le ministre de tutelle, Mohamed Benchaâboun, le CVE a été chargé d’une part, de suivre de près l’évolution de la situation économique au niveau national à travers des mécanismes rigoureux de suivi et d’évaluation et d’autre part, d’identifier les mesures appropriées en termes d’accompagnement des secteurs et couches sociales les plus impactés par les retombées de la crise sanitaire.

Un intérêt particulier a été accordé à la préservation de l’ordre public, au même titre que la sensibilisation de la population au respect du confinement sanitaire, pour se protéger et protéger les autres contre le virus. Grâce à une organisation administrative sans faille, segmentée de manière hiérarchique, l’information nécessaire au maintien de l’ordre public et au bien-être des citoyens a transité de manière fluide. Aux walis et gouverneurs a été dévolue la tâche d’application du décret sur l’état d’urgence sanitaire. Dans cette mission, la bienveillance des citoyens et leur attachement à la stabilité ont été de mise. L’autre enjeu de taille était d’assurer la continuité des services publics, et l’approvisionnement du marché national en produits de grande consommation.  Le secteur de l’Enseignement, lui aussi, s’est adapté aux évolutions technologiques à l’heure de l’épidémie, avec la mise en place du e-learning (apprentissage à distance) et la mobilisation des médias publics pour la diffusion des cours, suite à la suspension des cours en présentiel en vue de lutter contre la propagation du Coronavirus.  

L’épidémie due au nouveau Coronavirus (Covid-19),  aura permis de révéler le potentiel dont dispose le Maroc dans les domaines scientifique, technologique et industriel. En effet, des ingénieurs compétents, se sont lancés tout au long de la période de confinement, dans la production de respirateurs artificiels «made in Morocco», entre autres inventions. C’est dire si la Covid-19 a accéléré l’innovation au Maroc.

Bien que l’on n’ait toujours pas vu le bout du tunnel, des enseignements peuvent déjà être tirés de cette expérience inédite. Le nouveau Coronavirus a montré la nécessité de préparer un plan de riposte aux catastrophes et pandémies. Il s’agit également de sensibiliser et préparer la population à faire face à ce genre d’événements imprévisibles.  

Mohcine Lourhzal

Voir aussi

Le Maroc soutient et accompagne les efforts onusiens pour la résolution de la crise libyenne

Le Maroc soutient et accompagne les efforts onusiens pour la résolution de la crise libyenne

Le Maroc soutient et accompagne les efforts onusiens pour la résolution de la crise libyenne, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.