Flash Infos

Laila Miyara, présidente de l’Association des Femmes chefs d’Entreprise du Maroc (AFEM)

Laila-Miyara

Depuis le 14 juin, elle est élue présidente de l’Association des Femmes chefs d’Entreprise du Maroc (AFEM). Laila Miyara, ingénieur du BTP, a été choisie à l’unanimité par les membres de l’Association où elle s’occupait du secrétariat général et du Développement régional durant le dernier mandat. Elle décroche son bac sciences expérimentales en 1980 et passe le concours de l’Ecole Hassania des Travaux publics qu’elle réussit avec brio. Lors de sa quatrième année, elle se spécialise en génie civil. A 23 ans, elle décroche son diplôme d’ingénieur et monte sa propre boîte, un bureau d’études Bet Miyara qu’elle gère de 1986 à 1995. De 1995 à 2001, elle occupe le poste de directrice centrale à l’Office de formation professionnelle et de promotion du travail. Depuis 2001, elle remplit la fonction de directrice générale au sein d’«Arcane», société d’études et d’édition dont elle est l’administratrice.

A Mohammedia aussi, elle crée l’association Kasbah pour les enfants des rues qu’elle préside pendant 7 ans. Après son déménagement à Casablanca, elle devient membre fondateur de l’Association des chefs d’entreprise de Mohammedia (ASOFEM) en 2000.

Parallèlement à son travail et à son implication dans les actions caritatives, Laila Miyara ne rate pas l’occasion de poursuivre des formations à l’étranger. En 2000, elle obtient un Master dans l’administration d’entreprises de l’Ecole des Ponts et Chaussées et un autre Master en consulting du collège polytechnique à Paris en 2004. En 2005, elle fonde avec un groupement d’ingénieurs et d’architectes «Structure Archidart», une structure ayant pour mission la rénovation et la réhabilitation des anciennes maisons menaçant ruine dans les anciennes médinas à travers le Maroc. En 2011, elle lance «Smart Contractor» qui a comme activités le pilotage de projets de construction, la conception architecturale, l’ingénierie de projets, l’étude d’impact… Le 14 juin dernier, elle est élue présidente de l’Association des Femmes Chefs d’Entreprise du Maroc. Une association qui ambitionne, surtout, d’être une force de proposition et aspire à participer à la prise de décisions économiques. «Ma mission s’inscrit dans la continuité et dans la rupture. Elle s’inscrit dans la continuité par rapport aux orientations déjà adoptées par l’AFEM. Il faut donc consolider les acquis et renforcer les projets qui sont en marche. Mais aussi dans la rupture, parce que notre objectif est d’insuffler le renouveau dans une association singulière», a déclaré Laila Miyara. Et d’ajouter que «nos missions sont multiples: orienter, former et accompagner les membres chefs d’entreprise. C’est aussi encourager la création, par des femmes, des TPI et PME et les appuyer. Mais, ce qu’il faut surtout, c’est faire en sorte que l’AFEM soit une force de proposition et influente. Et de participer, spécialement, à la prise de décisions économiques».

L’association est appelée plus que jamais à marquer son temps pour une meilleure contribution des femmes dans le développement socio-économique du Maroc. C’est aussi oser, anticiper, agir, construire, innover, libérer l’acte d’entreprendre et être au cœur de toutes les décisions du développement du pays, selon Laila Miyara. «Quand je me suis engagée pour cette mission, c’est pour aller de l’avant. Je mets mon engagement, mon cœur et ma sincérité pour tirer cette association vers le haut. C’est un poste qui requiert beaucoup de qualités humaines et surtout de l’abnégation. Je suis pour le travail et l’intelligence collectifs. Mes remerciements aux femmes membres, fondatrices de l’Association, à leur tête Mme Salwa Karkri Belekziz pour avoir posé les jalons d’une aventure passionnante et singulière qu’est l’AFEM», a-t-elle relevé.

Dans le contexte actuel (nouvelle constitution, nouveau gouvernement), le Maroc est à un tournant de son Histoire. Selon Laila Miyara, l’AFEM a une place à prendre, un positionnement fort à développer et des partenariats gagnant-gagnant avec le gouvernement et les pouvoirs publics, afin de contribuer à la conception et à la mise en œuvre des politiques économiques du Maroc. «La femme doit se positionner dans ce contexte et doit prendre part à toutes les décisions. L’AFEM doit faire en sorte de faire entendre la voix des femmes surtout que le contexte est favorable. Elle doit également être un acteur de référence incontournable vis-à-vis du pouvoir. C’est pour cela d’ailleurs qu’il faut changer notre style, nos alliances et nos stratégies et être dans l’air du temps. Mais il faut s’insérer dans toutes les politiques nationales. Nos actuelles stratégies nous aideront à avoir un fort positionnement», a indiqué la présidente de l’AFEM. En plus de ces objectifs, les missions de l’Association des Femmes chefs d’Entreprise du Maroc sont axées sur les services offerts aux membres et la communication interne et externe. «Les membres cherchent à développer leurs réseaux professionnels et avoir plus de ressources financières. Notre rôle est de les accompagner, les informer, les appuyer, les former et les encourager, surtout. On aura comme mission de réponde efficacement aux attentes des femmes chefs d’entreprise», a conclu Laila Miyara.

Voir aussi

Lilian Thuram

Lilian Thuram

Lilian Thuram, ancien footballeur international français et président de la Fondation Education contre le racisme …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.