La CSMD présente à Guelmim les conclusions du rapport sur le NMD

CSMD,NMD,Guelmim

La Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD) a présenté, samedi à Guelmim, les conclusions du rapport général relatif au nouveau modèle de développement (NMD).

Cette rencontre s’est tenue conformément aux hautes instructions royales visant à mener dans les 12 régions du Royaume une vaste opération de restitution et d’explication des conclusions et recommandations du rapport de la CSMD auprès des citoyens et des différents acteurs locaux.

En ouverture de cette rencontre, le président du Conseil économique, social et environnemental (CESE) et membre de la CSMD, Ahmed Réda Chami, a mis en avant les composantes de l’ambition 2035 visant à créer “un Maroc prospère, inclusif et des compétences”.

Pour ce faire, il importe de miser sur la création de plus de richesses, le renforcement des moyens d’intégration, le développement des capacités des citoyens et la préservation des ressources naturelles, a-t-il fait observer.

Il s’agit aussi, a ajouté M. Chami, de faire du Maroc un pays numérique et pionnier dans le domaine de la compétitivité et l’énergie verte, notant que cette ambition doit reposer sur l’intégration entre un Etat fort avec une vision stratégique à long terme et une société solide et pluraliste, qui consacre l’autonomie des individus, libère les énergies et préserve les ressources naturelles.

Il a en outre jugé important de se focaliser sur les quatre choix stratégiques du nouveau modèle de développement, à savoir une économie diversifiée et productive, créatrice de postes d’emploi et de la richesse, un capital humain renforcé et mieux préparé pour l’avenir, des opportunités d’inclusion pour tous et un lien social consolidé, ainsi que des espaces territoriales durables.

Le président du CESE a aussi souligné que le Maroc possède de grands atouts qui constituent une base pour construire l’avenir, notamment la position centrale de l’Institution royale, l’équilibre important en termes de sécurité et de stabilité, le positionnement géostratégique du Maroc, en plus de l’infrastructure développée.

De son côté, le wali de la région Guelmim-Oued Noun, Mohamed Najem Abhay, a relevé que cette rencontre est l’occasion de sensibiliser les divers acteurs locaux à l’importance du nouveau modèle de développement du Royaume.

Il a également mis l’accent sur la nécessité d’une mobilisation effective de tous les acteurs régionaux et territoriaux pour une mise en oeuvre optimale de ce modèle au niveau de Guelmim-Oued Noun.

Pour sa part, la présidente du Conseil régional de Guelmim-Oued Noun, Mbarka Bouaida, a noté que le modèle de développement a commencé dans les provinces du sud en 2016 à travers le programme de développement intégré lancé par SM le Roi Mohammed VI en février 2016 dans la ville de Dakhla.

Mme Bouaida a passé en revue cette expérience pionnière et réussie, précisant que 11 milliards de dirhams ont été mobilisés dans le cadre de ce programme de développement afin de renforcer l’infrastructure dans la région de Guelmim-Oued Noun.

LR/MAP

Voir aussi

Covid-19

Covid-19 | Le Maroc futur fer de lance de la production de vaccins en Afrique (TV5)

Le Maroc va devenir le “futur fer de lance de la production de vaccins en …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.