Appel à la création d’un centre national modèle pour les nanotechnologies dans les pays arabes

nanotechnologies,OADIM

Le directeur général de l’Organisation arabe pour le développement industriel, la normalisation et l’exploitation minière (OADIM), Adil Sakr, a appelé à la création d’un centre national modèle pour les nanotechnologies dans les pays arabes, afin d’accompagner les technologies futures.

La création du centre national modèle va clairement contribuer à l’introduction de ces technologies importantes dans les pays arabes, a souligné M. Sakr, cité samedi dans un communiqué de l’OADIM, qui relève de la Ligue des États arabes et dont le siège est à Rabat.

Dans ce sillage, l’Organisation a élaboré “une étude pilote pour créer un centre national modèle de la nanotechnologique dans les pays arabes” afin de préparer et former les cadres arabes dans les domaines des nanosciences et des techniques nano ainsi que de développer les programmes académiques dans les universités arabes qui y sont liées pour diffuser la conscience cognitive dans ce domaine, a-t-il poursuivi.

Cette étude vise à renforcer la culture de la recherche et du développement multidisciplinaire pour promouvoir l’économie du savoir et encourager la coopération industrielle afin de développer les industries locales innovantes dans le domaine des techniques nano en vue d’augmenter le taux de croissance économique, améliorer le climat d’investissement et atteindre les objectifs du développement durable, a expliqué M. Sakr.

Le développement mondial continu dans le domaine de la nanotechnologie contribue à l’émergence de techniques, de pratiques et de domaines novateurs dans tous les aspects de la vie, qui ont modifié les concepts traditionnels de l’industrialisation, de la santé, de l’agriculture, de l’énergie et de l’environnement, a souligné le directeur général de l’OADIM.

Les pays arabes se doivent de soutenir leurs efforts et leurs compétences dans les domaines de la recherche scientifique, d’encourager la créativité et l’innovation et de transférer et d’implanter la technologie. Il s’agit aussi d’appliquer les solutions techniques intelligentes dans les différents secteurs industriels, à travers la coordination des efforts de recherche et de développement technologique conformément aux mutations technologiques mondiales, de lier les cours académiques à l’industrie et de promouvoir les industries du futur et leurs applications, a relevé M. Sakr.

LR/MAP

Voir aussi

tribunal de 1ère instance,Laâyoune

Laâyoune | Plus de 63 MDH pour reconstruire le tribunal de première instance

Quelque 63,7 millions de dirhams (MDH) sont mobilisés pour le projet de reconstruction du Tribunal …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.