Kosovo | Le président accusé

Kosovo Le président accusé

Le président du Kosovo Hashim Thaçi est en détention à La Haye après avoir démissionné pour faire face à son inculpation par le tribunal spécial de la Haye sur les crimes de guerre durant le conflit contre les forces serbes.

L’ancien chef politique de la rébellion indépendantiste kosovare (UCK), au cœur du pouvoir depuis plus de dix ans, et trois autres suspects «ont été transférés au centre de détention» du tribunal dans la ville néerlandaise, a indiqué cette instance dans un communiqué. M. Thaçi, 52 ans, avait démissionné de la  présidence pour, avait-il expliqué, «défendre l’intégrité de la fonction de président et du Kosovo», après la validation par un juge de sa mise en accusation pour des chefs découlant de cette guerre de la fin des années 1990.

Trois autres suspects ont aussi été transférés à La Haye, a indiqué le tribunal: l’ancien porte-parole de l’UCK Jakup Krasnigi, un des plus proches alliés politiques de M. Thaçi, Kadri Veseli, ex-patron du renseignement de la guérilla, ainsi qu’une des figures marquantes de l’UCK, Rexhep Selimi.Les quatre hommes sont soupçonnés de près de cent meurtres, de disparitions forcées, de persécutions et de tortures, des actes commis entre mars 1998 et septembre 1999. Le tribunal annoncera ultérieurement à quelle date les inculpés comparaîtront pour la première fois.

Patrice Zehr

Voir aussi

Manuel Valls Le polisario est impliqué dans le trafic d’armes, d’êtres humains et de drogues

Le polisario est impliqué dans “le trafic d’armes, d’êtres humains et de drogues” (Manuel Valls)

Le polisario est impliqué dans le trafic d’armes, d’êtres humains et de drogues et constitue …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.