FIFM | Matt Dillon accorde plus d’importance aux personnages qu’au scénario

L’acteur, réalisateur et scénariste américain Matt Dillon a affirmé, mardi à Marrakech, qu’il accordait plus d’importance aux personnages d’un film qu’au scénario.

Aimant “se mettre dans la peau d’un personnage et devenir quelqu’un d’autre”, le géant du grand écran a exprimé, lors d’une rencontre organisée dans le cadre de la section “In Conversation with…” de la 20ème édition du Festival international du film de Marrakech, sa reconnaissance à l’égard des premiers réalisateurs avec lesquels il a collaboré.

Dillon, qui favorise l’improvisation à la connaissance exacte du scénario, a dit apprécier la liberté de jeu que lui ont donné certains réalisateurs pour donner vie aux personnages et aux scènes.

Passionné et créatif, le héros de “Drugstore Cowboy”, “Crash” et “The House that Jack Built” interprète avec brio les rôles les plus complexes, grâce à sa culture “encyclopédique” qui lui permet d’explorer le vécu de chacun des personnages et de comprendre ses traits psychologiques.

Conscient de la réalité du secteur du cinéma et des nombreux défis que posent la réalisation, Matt Dillon a affirmé qu’il souhaitait apprendre à ses acteurs à “être à l’aise” sans connaître le scénario.

Marrakech : Conférence intergouvernementale sur la migration, les 10 et 11 décembre à Bab Ighli

“J’essaye de ne pas être un maniaque de contrôle et m’accorde la possibilité de me perdre”, a-t-il confié aux nombreux cinéphiles présents.

La carrière cinématographique de Matt Dillon s’étend sur plus de trois décennies. Il a joué dans des films tels que “Outsiders” (1983) et “Rusty James” (1983), réalisés par Francis Ford Coppola, “Drugstore Cowboy” (Gus Van Sant, 1989), “Singles” (Cameron Crowe, 1992), “Mary à tout prix” (Peter et Bobby Farrelly, 1998), “Sexcrimes” (John McNaughton, 1998), “Crash” (Paul Hagis, 2004), “The House that Jack Built” (Lars von Trier, 2018) et “Asteroid City” (Wes Anderson, 2023).

En 2003, il est passé derrière la caméra avec “City of Ghosts”, qu’il a coécrit avec Barry Gifford. En 2006, il est nommé Meilleur acteur dans un second rôle pour “Crash”. Son interprétation lui a valu son deuxième Independent Spirit Award, après celui obtenu pour “Drugstore Cowboy”. Il a récemment donné la réplique à Patricia Arquette dans la série d’”Apple High Desert”.

Fédérations : la CNT restera externe à la CGEM

Membre du conseil d’administration de Refugees International depuis 2008, Matt Dillon a effectué des missions en Birmanie, au Soudan du Sud et en République démocratique du Congo et a réalisé de courts documentaires de sensibilisation au sort des réfugiés et déplacés internes en raison des conflits et des changements climatiques.

Il vient de terminer un documentaire musical intitulé “El Gran Fellove” sur le chanteur de légende de scat cubain Francisco Fellove. Matt Dillon est par ailleurs plasticien.

Entre anecdotes savoureuses et discussions à bâtons rompus sur leur vision et leur pratique du métier, acteurs, réalisateurs, scénaristes et producteurs sont conviés dans le cadre de la section “In Conversation with…” à échanger librement avec le public du festival.

LR/MAP

,

Voir aussi

SIEL 2024,Salon du livre

SIEL 2024 | La 29e édition aura lieu du 9 au 19 mai à Rabat (Ministère)

La 29ème édition du Salon international de l’édition et du livre (SIEL) se tiendra du …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...