Etat d’urgence sanitaire | Une rallonge d’un mois, jusqu’au 10 août 2020

Etat d’urgence sanitaire | Une rallonge d’un mois, jusqu’au 10 août 2020

Il devait prendre fin vendredi 10 juillet 2020, l’état d’urgence sanitaire a été prolongé d’un mois jusqu’au 10 août 2020, pour faire face à la pandémie du Covid 19.

C’est ce qui ressort de la réunion du Conseil du Gouvernement, présidé par le Chef de la Primature, Saâd Eddine El Othmani, qui a adopté dans ce sens un projet de décret 2.20.426. 

La situation d’urgence sanitaire qui dure depuis le 20 mars dernier avait été prolongée une première fois pour la période allant du 10 juin à 18h00 jusqu’au 10 juillet 2020 à 18h00, afin de faire face à la propagation du virus Covid 19. Et ce, avec l’allègement progressif des mesures de confinement sanitaire, en prenant en considération les différences de la situation épidémique entre les régions, préfectures et provinces du Royaume, avait indiqué le ministre de l’éducation nationale de la Formation Professionnelle, de l’enseignement et de la recherche scientifique, porte-parole du Gouvernement, Saaïd Amzazi.

Si la prolongation d’un mois de l’état d’urgence sanitaire dans le Royaume n’est pas une surprise, nombre de Marocains craignaient pire, au regard du comportement de certains citoyens qui affichaient un certain relâchement coupable, ne se souciant guère des règles et mesures barrières dictées par la situation sanitaire. L’on a remarqué dernièrement et aujourd’hui un peu plus que les masques, principal garde-fou contre la pandémie avaient tendance à sauter, comme une serrure mal placée. Même ceux des citoyens qui avaient le réflexe d’en porter, ne le portaient plus qu’au niveau du cou. L’on se souvient avant le déconfinement que ceux qui ne portaient pas de masque étaient mal vus. Aujourd’hui, alors que l’épidémie reprend des forces et que les mesures barrières fléchissent ici et là, certains citoyens ne se soucient plus du taux de contagion qui, d’ailleurs, repart et menace de s’activer si d’ici là aucun vaccin n’est trouvé.

Dans nos villes et quartiers, la vie est revenue à la normale, l’activité des marchés reprend de plus belle, surtout évitez de faire la morale à votre voisin, de le rappeler à l’ordre, lui conseillant de replacer le masque là où il devrait être, ou d’en placer un là où il devrait être… Vous risqueriez d’être traité de tous les noms.

Sans vouloir être alarmiste face à ce relâchement coupable de la part de certains citoyens aux comportements inconscients ou égoïstes, la campagne médiatique devrait reprendre pour contrecarrer ce virus qui reprend au Maroc, comme ici et là dans le monde et rappeler l’absolue nécessité des mesures barrières pour protéger les gens à risques et aspirer à une sécurité collective.

Ne mesurant pas ses propos, ce citoyen sans doute en déprime, lance cette boutade qui n’en est peut-être pas une: «Il nous faut, dit-il, nous immuniser en contractant le virus !». C’est le choix de «l’immunité collective» qui a été fait par certains pays, explique ce médecin généraliste… Mais cela n’a pas marché. Ils ont fini par revenir à la solution du confinement.

Mohammed Nafaa

Voir aussi

Casablanca Entrée en vigueur des nouvelles mesures restrictives

Casablanca | Entrée en vigueur des nouvelles mesures restrictives

Les mesures restrictives décidées par le gouvernement au niveau de la préfecture de Casablanca sont …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.