Désinformation et élections américaines | Facebook « fait partie du problème », estime Nancy Pelosi

Désinformation et élections américaines 2020 Facebook Nancy Pelosi

La présidente démocrate de la Chambre des représentants, , s’en est prise vendredi à en estimant que le réseau social faisait «partie du problème» des campagnes en ligne de .

«Je ne suis pas une grande fan de . Je ne sais pas ce qu’ils font, mais je sais qu’ils font partie du problème depuis le début», a affirmé Mme Pelosi en réponse à une question sur les efforts des géants américains du numérique face aux messages trompeurs ou mensongers sur la validité du scrutin présidentiel du 3 novembre.

Depuis l’annonce par les grands médias américains de sa défaite face au démocrate , le président sortant et ses partisans clament, sur les réseaux sociaux, que l’élection a été entachée de fraudes massives, mais n’ont, pour l’heure, pas présenté de preuve tangible.

et Twitter ont apposé des messages d’avertissement aux usagers sous de nombreuses publications récentes de M. Trump et de ses proches pour rappeler que les accusations d’irrégularités étaient contestées et que M. Biden était donné gagnant de l’élection présidentielle.

Lire aussi
Etats-Unis-Maroc | SM le Roi Mohammed VI décoré de la “Legion of Merit, Degree Chief Commander”

Facebook et Google ont par ailleurs décidé de maintenir leurs interdictions des publicités à caractère politique aux États-Unis dans l’attente de la certification des résultats.

Cependant, les grandes plateformes sont accusées par de nombreuses voix démocrates de ne pas en faire assez et d’avoir trop longtemps laissé se propager de fausses informations ainsi que des discours haineux.

Dans le camp conservateur, plusieurs responsables s’émeuvent, au contraire, d’atteintes à la liberté d’expression.

La nouvelle administration Biden sera attendue au tournant sur la question de la modération des contenus en ligne.

Elle devrait notamment se pencher sur la section 230 du Communications .

Cette loi, critiquée à droite et à gauche, empêche aux grandes plateformes d’être poursuivies pour des contenus publiés par des tiers.

LR/AFP

Voir aussi

Maroc,Espagne,partenariat bilatéral,Rabat,Madrid,Opération Marhaba,Gazoduc Maghreb-Europe,gaz naturel,Coopération

Grâce à la Vision Royale, Rabat et Madrid avancent sur la voie d’une relation renouvelée

Grâce à une nouvelle doctrine diplomatique, portée par une Vision Royale novatrice, claire et holistique, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha Plus loading...