Flash Infos

Covid-19/ Parlement : Saâdeddine El Othmani détaille la stratégie du Maroc

Covid-19/ Parlement : Saâdeddine El Othmani détaille la stratégie du Maroc

Ce fut son premier grand oral de la session printanière qui a démarré le 10 avril 2020. Ce fut également la première fois que Saâdeddine El Othmani s’exprime sous la coupole depuis que le Maroc est confronté au nouveau Coronavirus (Covid-19). 

Les citoyens avaient soif d’informations de la part du gouvernement. C’est un secret de polichinelle, la majorité des Marocains accordaient peu de crédit à la parole des responsables politiques. Depuis que le Covid-19 est parmi nous, la donne a changé et la population attend avec impatience toute information ou bilan quotidien concernant le nouveau Coronavirus. C’est dans ce cadre-là que Saâdeddine El Othmani, conformément aux dispositions de l’article 100 de la Constitution, a présenté le bilan de la situation pandémique due au Covid-19, tout en exposant les mesures prises ou programmées par le Maroc pour faire face à ce virus mortel, qui n’a pas fini de donner du fil à retordre à la communauté internationale.

Face au nouveau virus 

Lundi 13 avril 2020. Cela fait un mois et demi que le premier cas de contamination au Coronavirus, que les scientifiques ont baptisé Covid-19, a été enregistré au Maroc. Depuis, le nombre de contaminations n’a cessé d’augmenter, créant une sensation de panique chez les citoyens. L’état d’urgence sanitaire en vigueur depuis le 20 mars 2020, a confirmé chez les Marocains que quelque chose d’important se passait à cause de ce virus. Heureusement que le Maroc a pris des mesures préventives et proactives contre la propagation de l’épidémie sur le territoire national, sinon la situation serait vite devenue incontrôlable. À ce propos, Saâdeddine El Othmani a affirmé que le bilan actuel de la situation sanitaire liée aux Covid-19 confirme la pertinence des mesures proactives engagées par le Maroc pour endiguer cette pandémie. Répondant à une question centrale sur les répercussions sanitaires, économiques et sociales du Covid-19 et les mesures prises pour faire face à cette pandémie. Le Chef de l’Exécutif a assuré que le développement des cas demeure modéré jusqu’à présent et ce, grâce aux efforts consentis par tous les intervenants.

Le Maroc a connu, dernièrement, une transition épidémiologique du virus, avec une augmentation des cas locaux (82%) aux dépens des cas importés, a relevé El Othmani, ajoutant que plusieurs foyers à caractère familial ont été découverts, suite notamment à des rassemblements n’ayant pas respecté les mesures préventives.

Le Maroc passe à l’action 

Après avoir rappelé que le gouvernement a adopté depuis le début de la pandémie et conformément aux Hautes Orientations Royales, une approche participative basée sur une mobilisation nationale, pour garantir un engagement national et affronter cette crise sanitaire, le chef du gouvernement a réitéré l’engagement de l’exécutif à agir dans la transparence et la franchise, notamment au niveau de la communication des données, les mesures et les décisions prises, ainsi que sur l’évolution de la situation épidémiologique nationale.

Priorité santé 

Concernant les mesures prises pour faire face à la situation épidémiologique, El Othmani a rappelé la décision de SM le Roi Mohammed VI, de faire de la médecine militaire un soutien à la médecine civile. Le Chef de gouvernement a souligné que cela a permis la mobilisation des moyens de la médecine militaire et civile, afin de préserver la sécurité et la santé des citoyens, passant à cet égard en revue les diverses mesures prises aux niveaux du suivi et de la veille, du renforcement des capacités du système national de santé ou encore de la prise en charge des cas infectés par le virus du Covid-19.

De grands moyens déployés 

Ainsi, le Chef de gouvernement a souligné que le Maroc dispose, depuis septembre 2019, d’un système de veille épidémiologique, à travers un centre national et des centres régionaux des opérations d’urgence dans le domaine de la médecine générale. Il s’agit, selon lui, d’un système mis en place dans le cadre du plan national de santé 2025, mettant en relief l’efficacité de ce système dans la veille et le suivi des cas liés au coronavirus.

Concernant le renforcement des capacités du système national de santé, le chef du gouvernement a indiqué qu’un montant de 2MMDH avait été alloué au Fonds spécial pour la gestion de la pandémie de coronavirus. Ce montant a permis de couvrir les dépenses liées principalement à l’achat de matériel médical et hospitalier (1.000 lits de réanimation, 550 respirateurs, plusieurs équipements radiologiques), l’achat de matériel d’analyse laboratoire, à savoir 100.000 équipements de prise d’échantillons, 100.000 équipements de dépistage et médicaments (produits pharmaceutiques, consommables médicaux et gaz médicaux …). Il s’agit également du renforcement des moyens de fonctionnement du ministère de la Santé (stérilisation, nettoyage, carburant …), notant également l’aménagement et l’équipement des hôpitaux militaires destinés à recevoir des patients infecté

Garantir la continuité des services publics

La séance des questions-réponses liées à la politique générale du gouvernement face au nouveau Coronavirus, a également été l’occasion, pour Saâdeddine El Othmani, de présenter les mesures accompagnant la mise en œuvre de l’état d’urgence sanitaire, que ce soit au niveau de la poursuite du processus d’enseignement à distance, de la continuité des principaux services publics ou encore de l’approvisionnement continu des marchés en produits de base. Le Chef de gouvernement n’a pas manqué d’évoquer à cet égard, les mesures prises pour atténuer les impacts sociaux et économiques de la pandémie, y compris celles touchant les salariés, les entrepreneurs des TPME (très petites, petites et moyennes entreprises), les professions libérales confrontées à des difficultés en raison des répercussions de la pandémie, ou encore pour soutenir les familles travaillant dans le secteur informel, affectées par le ralentissement de l’activité économique de la pandémie.

Garantir aux travailleurs un revenu décent 

Il a rappelé, dans ce sens, que le comité de veille économique a proposé d’accorder une indemnité forfaitaire mensuelle de 2.000 dirhams au profit des salariés et des employés sous contrat-insertion et des marins pêcheurs à la part en arrêt provisoire de travail et déclarés à la CNSS au titre du mois de février 2020. Cette indemnité concerne la période allant du 15 mars au 30 juin 2020, sachant que jusqu’à présent, 810.155 salariés ont été enregistrés, sur un total de 132.225 entreprises, dont 716.255 bénéficiaires, alors que 92.795 cas sont toujours en cours d’instruction.

Le Maroc n’oublie pas sa diaspora 

El Othmani s’est, d’autre part, attardé sur la situation des Marocains à l’étranger, en particulier ceux bloqués dans d’autres pays et dont le nombre s’élève à 7.000, soulignant que conformément aux Hautes Instructions Royales, les missions diplomatiques et les centres consulaires du Royaume du Maroc ont œuvré d’arrache-pied pour apporter un soutien et une assistance prioritaires et nécessaires dans ces circonstances exceptionnelles, à travers un ensemble de mesures urgentes. Parmi ces mesures, figurent la création de cellules chargées de suivre la situation des Marocains bloqués à l’étranger, au niveau de l’administration centrale, des missions diplomatiques et des centres consulaires, mobilisés 7/7 et 24/24, et la mise à disponibilité d’un logement à ceux qui ne peuvent pas couvrir les frais de leur séjour.

Vers un prolongement du confinement

Comme pressenti par beaucoup de Marocains, le pays pourrait s’orienter vers le prolongement de la durée du confinement. Au Parlement, le Chef de Gouvernement a expliqué qu’en fonction de l’évolution de la pandémie, le prolongement du confinement pour des semaines de plus s’avère incontournable.

Le gouvernement, avec à sa tête Saâdeddine El Othmani, semble avoir pris la mesure de la gravité de la situation, contrairement au début de la crise sanitaire où le mot d’ordre de la part du Chef de l’Exécutif était l’apaisement excessif.

LR

Voir aussi

Borrell se félicite de l’initiative marocaine d’accueillir le dialogue inter-libyen

Josep Borrell se félicite de l’initiative marocaine d’accueillir le dialogue inter-libyen

Le Haut représentant de l’Union européenne (UE) pour les Affaires étrangères et la Politique de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.