samedi 16 décembre 2017

Iran : La jeunesse en liesse

Peu après la rupture du jeûne du Ramadan, des centaines de personnes sont descendues dans les rues de Téhéran et ont commencé à se rendre sur la plus longue avenue de la ville, Valiye Asr, en faisant retentir les klaxons de leurs véhicules.
«Regardez les rues ce soir, nous sommes heureux», lance, radieuse, une femme de 42 ans, se faisant appeler Giti, ayant vécu au Canada et aux Etats-Unis et qui songeait à y retourner avant l’accord. «Peut-être» que la situation économique «va changer, spécialement pour les jeunes», espère-t-elle, ajoutant: «Je pensais partir, mais maintenant, je vais rester pour voir ce qui arrive».

Dans les quartiers plutôt aisés du nord de Téhéran, les grands axes ont été envahis à la nuit tombée par des automobilistes dont les autoradios crachaient de la musique et qui soufflaient dans des trompettes qui n’ont habituellement droit de cité que lorsque l’Iran se qualifie pour la Coupe du monde de football.
Des jeunes, les épaules recouvertes du drapeau iranien, brandissaient le portrait du président Hassan Rohani quand d’autres tenaient des panneaux sur lesquels on pouvait lire «Ne renoncez jamais à l’espoir», le mot d’ordre de Mir Hossein Moussavi, un des deux chefs de file de la «révolution verte» avortée de 2009, qui vit en résidence surveillée depuis quatre ans.

Voir aussi

Egypte : Morsi échappe à la peine capitale

L’ex-président islamiste égyptien, Mohamed Morsi, destitué en 2013 par l’armée, a été condamné à 20 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.