Afrique du Sud | Des jours difficiles attendent l’économie du pays

Afrique du Sud | Des jours difficiles attendent l’économie du pays

Des jours difficiles attendent l’économie sud-africaine qui était déjà confrontée à la hausse du chômage et à une faible croissance avant la pandémie du coronavirus, a indiqué, lundi, le président sud-africain, Cyril Ramaphosa.

«Il n’y a pas de solution miracle et nous devons être réalistes quant à nos perspectives, en particulier quant au temps nécessaire à notre économie pour se redresser» et afin que «la production retrouve son niveau d’avant la pandémie», a noté Ramaphosa dans sa newsletter hebdomadaire.

Plus de 100 jours après l’enregistrement du premier cas de Covid-19 en Afrique du Sud et après deux mois de confinement national, l’économie se trouve en proie aux retombées de cette crise mondiale, a-t-il dit, signalant que «les prévisions de fermeture d’entreprises et de pertes d’emplois commencent à se matérialiser».

Plusieurs entreprises opérant dans des secteurs comme l’aviation, la construction, le divertissement, les loisirs et l’hôtellerie, ont annoncé leur intention de licencier des employés en raison des lourdes pertes subies au cours des trois derniers mois, a rappelé Ramaphosa.

D’autres entreprises ont dû fermer définitivement, notamment les PME qui ont été les plus durement touchées par cette crise, a-t-il précisé.

Le président a fait savoir, en outre, qu’à cause de cette situation, les recettes de l’Etat ont été revues à la baisse, ajoutant que des décisions difficiles seront prises dans les semaines et les mois à venir alors que le pays cherche à redéfinir ses priorités, à rationaliser ses dépenses publiques et à réduire ses projets si nécessaire.

Le ministre sud-africain des Finances, Tito Mboweni, qui présentera la nouvelle loi de finance mercredi devant le parlement, avait averti que «le gouvernement devrait réajuster ses prévisions pour cette année».

Les économistes prévoient une contraction de l’économie sud-africain de 5 à 10 pc en 2020 en raison de la pandémie.

Cette contraction devra conduire, selon les analystes à une aggravation du chômage qui affectait environ 30 pc de la population active du pays avant la pandémie. Le Trésor sud-africain a estimé que le taux de chômage pourrait atteindre 50 pc.

LR

Voir aussi

Le G5-Sahel lance un appel à la communauté internationale pour davantage de soutien militaire à la lutte contre le terrorisme

Le G5-Sahel lance un appel à la communauté internationale pour davantage de soutien militaire à la lutte contre le terrorisme

Les chefs d’Etat du G5-Sahel (Mauritanie, Mali, Tchad, Niger et Burkina Faso) ont appelé la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.