Afghanistan | Pour la cause des femmes

Afghanistan,ONU,droits des femmes

Alors que l’ envisage de débloquer 1,2 milliard de dollars en aide pour l’, le secrétaire général, , a appelé les talibans à reconnaître les droits fondamentaux des femmes.

Les talibans doivent reconnaître «les droits humains fondamentaux des femmes et des filles» et la communauté internationale doit libérer des fonds afghans gelés pour empêcher que des familles ne vendent leurs bébés pour acheter de la nourriture, a affirmé le Secrétaire Général de l’, . «Je suis profondément préoccupé par les récentes informations faisant état d’arrestations arbitraires et d’enlèvements de militantes» et «je demande fermement leur libération», a ajouté le chef de l’. En parallèle, a réclamé à «la communauté internationale de renforcer son soutien au peuple afghan», notamment en libérant des fonds gelés à Washington, par la Banque mondiale et les États-Unis, alors que «l’ est sur le fil du rasoir». «Plus de la moitié des Afghans sont confrontés à des niveaux extrêmes de faim» et «certaines familles vendent leurs bébés pour acheter de la nourriture», a-t-il affirmé.

Condition de la femme au Maroc : Les droits ne s'octroient pas mais se conquièrent

«Nous devons relancer l’économie afghane avec davantage de liquidités», a fait valoir le Secrétaire Général, en réclamant à la Banque mondiale de «débloquer urgemment 1,2 milliard de dollars» d’un fonds qu’elle gère pour la reconstruction de l’ et qui a été gelé depuis l’arrivée au pouvoir des talibans en août. Sans action, des vies seront perdues et le désespoir et l’extrémisme augmenteront», tandis qu’un «effondrement de l’économie afghane pourrait entraîner un exode massif de personnes fuyant le pays», a-t-il averti. Présidée par le Premier ministre norvégien, Jonas Gahr Store, dont le pays dirige le Conseil de sécurité en janvier, la session de ses 15 membres vise à préciser les contours du mandat de la mission politique de l’ONU en . Celui-ci arrive à échéance le 17 mars et doit être revu en profondeur pour tenir compte du retour au pouvoir des talibans.

P. Zehr

Voir aussi

Caire,Comité ministériel arabe,Maroc

Le Caire | Un Comité ministériel arabe réitère sa solidarité avec le Maroc face à l’ingérence du régime iranien dans les affaires intérieures du Royaume

Le Comité ministériel arabe chargé de faire face à l’ingérence iranienne dans les affaires intérieures …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha Plus loading...