Affaire Brahim Ghali | Les arguments avancés par l’Espagne “ne sont pas convaincants”

Espagne,Brahim Ghali,Algérie,Polisario,Sahara marocain

Les représentants des groupes et groupements parlementaires à la Chambre des conseillers ont estimé, mardi, que les arguments avancés par l’Espagne pour justifier l’accueil du chef du polisario, le dénommé Brahim Ghali, “ne sont pas convaincants”, appelant le voisin du nord à “revoir en profondeur” cette position.

A cet égard, le groupe Justice et Développement a exprimé sa ferme condamnation de l’accueil par l’Espagne du dénommé Brahim Ghali, chef des milices du polisario, qui fait l’objet de lourdes accusations de crimes contre l’humanité et de traite des êtres humains, qualifiant cette attitude hostile à l’intégrité territoriale du royaume, d’incompatible avec les règles de bon voisinage et les us et coutumes de la diplomatie internationale.

De son côté, le groupe istiqlalien de l’unité et de l’égalitarisme a passé en revue les manœuvres qui se trament contre le Maroc, profitant de cette occasion pour inviter l’Algérie voisine à retrouver la voie de la raison pour réaliser le rêve tant attendu de l’édification du Maghreb arabe.

Condamnant cette attitude hostile et attentatoire aux relations entre les deux pays, qui partagent une histoire commune, des liens de voisinage et une coopération économique, le groupe Authenticité et Modernité a, pour sa part, invité l’Espagne à faire preuve de droiture d’autant plus qu’elle connaît le bien-fondé de la cause nationale.

Même son de cloche chez le groupe socialiste, qui a affirmé : “partant du caractère sacré de la cause nationale, nous ne pouvons que dénoncer et condamner le comportement du gouvernement espagnol qui a sacrifié ses valeurs démocratiques, et veut sacrifier ses relations avec le Royaume, pour accueillir un criminel de guerre et le chef d’un groupe de mercenaires poursuivi pour des crimes de viols et de torture”, qualifiant cette attitude “d’inacceptable”.

Le groupe Haraki a, quant à lui, souligné que l’attitude espagnole intervient en contradiction avec les relations de coopération, de partenariat et de bon voisinage unissant les deux pays, faisant part de son regret que les autorités espagnoles aient accepté de recevoir clandestinement et sous une fausse identité le dénommé Brahim Ghali.

Le groupe du Rassemblement national des indépendants a pour sa part condamné “l’acte scandaleux et inacceptable” du voisin espagnol, dénonçant cet acte “provocateur” à travers lequel l’Espagne a autorisé l’entrée sur son territoire, avec une fausse identité, d’un criminel dénommé Ibrahim Ghali, ce qui relève d’une “méthode digne de groupes criminels et d’organisations terroristes, qui ne convient ni à l’Espagne, ni à son histoire”.

Le groupe de la Confédération démocratique du travail a également désapprouvé l’accueil par l’Espagne du chef du polisario, appelant les autorités espagnoles à faire comparaitre ce criminel devant la justice, d’autant plus qu’il fait l’objet de poursuites judiciaires.

Le groupe Union marocaine du travail a, en outre, condamné l’attitude de l’Espagne et son accueil “d’un criminel terroriste ayant tué des femmes, des hommes et des enfants”.

Après avoir condamné l’attitude espagnole d’accueillir le chef des séparatistes sous une fausse identité, le groupe constitutionnel démocratique et social a appelé l’Algérie voisine à invoquer les relations de voisinage et l’histoire commune entre les deux pays pour mettre fin aux manœuvres attentatoires à l’intégrité territoriale.

LR/MAP

Voir aussi

African Lion 2021,USS-FAR,Cap Draâ,Tan-Tan

Des observateurs militaires de treize pays assistent à l’exercice “African Lion” près de Tan-Tan

Un groupe d’observateurs militaires de treize pays ont assisté, mardi au Cap Draâ (nord de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.