jeudi 19 octobre 2017

Qui va succéder à Ouzzine?

Ministre Mohamed Ouzzine

Le Mouvement Populaire revendique le poste du nouveau ministre de la Jeunesse et des Sports qu’il estime être un droit légitime.

«Le Mouvement Populaire n’avait pas besoin de ce scandale, plus particulièrement à quelques mois seulement des échéances électorales», nous a confié un député Haraki qui ajoute: «L’affaire de la pelouse défectueuse du stade Prince Moulay Abdallah risque d’éclabousser le parti qui vit ces derniers temps au rythme d’une crise interne». On s’en souvient, quelques parlementaires avaient essayé d’ouvrir une brèche pour déstabiliser le secrétaire général du parti, Mohand Laenser, quelque peu ébranlé par cette affaire du complexe Moulay Abdallah, laquelle tombe mal et pourrait avoir de graves répercussions sur le MP et donner aux frondeurs armes et arguments pour fragiliser encore le parti.

Qui prendra le relais d’Ouzzine?

Le débat actuel au sein du parti haraki tourne autour de celui à qui reviendra la place de l’ex-ministre Mohamed Ouzzine à la tête du ministère de la Jeunesse et des Sports. Pour les Harakis, ce poste devrait automatiquement et logiquement revenir à un MPiste. C’est de toute évidence l’avis de Mohand Laenser qui y voit la nécessité de ne point fausser l’équilibre de l’alliance gouvernementale.

D’autres Harakis soulignent également: «Ce poste nous revient de droit d’autant qu’il est un butin de guerre. Nous avons en effet bataillé durant les concertations avec le chef de l’Exécutif pour décrocher les portefeuilles que nous avons, sachant que nous avions été lésés eu égard à notre force électorale».

Le MP prône la modération

En attendant de voir la couleur du nouveau locataire du ministère de la Jeunesse et des Sports, les dirigeants du MP, en réunissant le Bureau politique du parti, ont plutôt prôné la pondération. «Nous avons jugé bon, nous a confié un membre du bureau, d’attendre les conclusions de cette affaire et le nom du nouveau ministre».
Bien que le bruit coure et évoque un éventuel mini-remaniement ministériel à l’horizon, il semblerait que ce ne soit pas l’avis des hautes sphères qui ne veulent pas donner à cet incident une plus grande dimension. Le patron du MP a placé l’incident dans son vrai contexte affirmant, lors d’un point de presse, que l’affaire du stade Moulay Abdallah concerne non seulement le gouvernement, mais également le Mouvement Populaire.

L’épée de Damoclès

En attendant, l’affaire du stade défectueux n’est pas encore totalement bouclée. Et si Mohamed Ouzzine a démissionné, ce que A. Benkirane a qualifié en ces termes: «Il a assumé avec courage sa responsabilité politique», ce n’est que dans le cadre des résultats des rapports concernant l’état défectueux du stade Moulay Abdallah. Mais l’épée de Damoclès demeure présente à travers le très appréhendé rapport du département de Mohamed Boussaïd, plus précisément de l’Inspection des finances, sur les quatorze marchés qui auraient coûté la bagatelle de 24,5 milliards de centimes. L’autre question qui se pose, alors que le doute demeure, est de savoir si d’autres têtes de hauts responsables du département de la Jeunesse et des Sports vont tomber par éviction pure et simple ou si des poursuites judiciaires sont prévues.

Mohammed Nafaa

Voir aussi

Parlement : Le rapport accablant de Driss Jettou

Devant les deux Chambres du Parlement, Driss Jettou, président de la Cour des Comptes, a …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.