mardi 17 octobre 2017

Modernisation de l’administration : Moubdii en tournée pour expliquer son plan d’action

Tournee moubdii fes juin 2014

Mohamed Moubdii, ministre délégué chargé de la Fonction publique et de la Modernisation de l’administration, continue son périple à travers le Maroc pour expliquer son plan d’action. Le Reporter était présent à l’étape de Fès.

Une première, le ministre chargé de la Fonction publique et de la Modernisation de l’administration a pris son bâton de pèlerin pour aller en tournée dans les différentes régions du Royaume, plaider et faire la promotion de son plan d’action pour la modernisation de l’administration, en présenter les principaux axes et chantiers au titre de la période 2014-2016 et définir la démarche et les mécanismes de sa mise en œuvre.
Ce plan vise la modernisation de l’administration publique et la réconciliation administration-administrés.

Démarche participative

Après la rencontre de Tanger, première étape de son périple, Mohamed Moubdii a présidé les «Rencontres nationales sur la modernisation de l’administration» qui concernent les régions de Fès-Boulmane et de Meknès-Tafilalet (jeudi 19 juin 2014).
Ces rencontres visent à consacrer la démarche participative dans le domaine de la modernisation de l’administration, à travers la coordination des efforts déployés aux niveaux central et local. Une approche participative basée sur le dialogue, la concertation et la communication, pour la promotion de l’administration publique au Maroc en vue de lui conférer plus d’efficacité.
L’atteinte des objectifs fixés dans le plan d’action du ministère est tributaire de l’implication et de la participation de tous les acteurs dans leur mise en œuvre et dans le suivi de leur réalisation, vu la dimension régionale des chantiers contenue dans ce plan.

Un choix stratégique

La modernisation de l’administration constitue, tient à préciser Mohamed Moubdii, un choix stratégique du gouvernement actuel et un enjeu majeur de la mise à niveau du pays pour relever les défis conjoncturels et répondre aux aspirations des Marocains. Le gouvernement affiche sa détermination à transcender et à aplanir les difficultés et ce, à travers la mise en place d’une plate-forme qui garantirait la promotion et l’efficacité de la productivité de l’administration, ainsi que la consolidation de ses capacités, afin de mieux répondre aux besoins des citoyens et de l’entreprise.

La proximité s’impose

Vu que les régions sont les plus concernées et aspirent à davantage de services, souligne le ministre Moubdii, la politique de proximité s’impose au plus haut degré et constitue l’un des leviers essentiels de la pratique démocratique. Ce qui impose à tous aujourd’hui, à travers une vision anticipative, la recherche de mécanismes modernes et nouveaux qui permettent l’adaptation avec les nouveautés en matière de modernisation de l’administration.
Conscient des défis qui s’imposent, le ministre chargé de la Fonction publique et de la Modernisation de l’administration a mis sur pied un plan d’action global, cohérent et intégré qui s’étale sur la période 2014-2016 et s’inspire des directives royales visant à renforcer la bonne gouvernance de la modernisation de l’administration, de la régionalisation avancée et de la déconcentration de l’administration et à valoriser les ressources humaines. Il se réfère également aux dispositions de la Constitution, plus particulièrement à celles ayant trait à la consolidation de la gouvernance, à l’instauration des principes de transparence et à la corrélation entre la responsabilité et la réédition des comptes au sein de l’administration publique.

Projets prioritaires

Le plan d’action décortiqué longuement et personnellement expliqué à Fès par Mohamed Moubdii, devant les représentants des administrations déconcentrées, des collectivités locales, des administrations territoriales, de la société civile, du secteur privé et des représentants des médias, comporte un ensemble de projets prioritaires articulés autour de trois axes.
Le premier axe concerne la valorisation du capital humain au sein de l’administration publique, laquelle valorisation passe inévitablement par la révision globale du statut général de la Fonction publique à travers une démarche participative.
Le deuxième axe a trait à l’amélioration de la relation entre l’administration et le citoyen à travers une réconciliation pour retrouver la confiance nécessaire. Celle-ci passe par l’amélioration des conditions d’accueil et d’orientation. Pour ce faire, le département de Moubdii travaille à l’élaboration d’un modèle pilote d’accueil qui sera généralisé à 200 unités administratives. Une nouveauté: le ministère peaufine actuellement les contours d’un projet de décret pour le traitement des réclamations et des plaintes des citoyens dans les administrations publiques et les collectivités locales. L’amélioration de la relation entre l’administration et le citoyen (talon d’Achille de toute administration) passe inévitablement par l’amélioration de la gouvernance, la simplification des procédures administratives et le développement de l’administration électronique.
Le troisième axe porte sur la gouvernance et l’organisation. Il a déjà connu, rappelle un haut fonctionnaire de ce ministère, le lancement de la stratégie nationale de lutte contre la corruption.

Tous les problèmes soulevés

Lors de la «Rencontre nationale sur la modernisation de l’administration», à Fès, le ministre Moubdii a tenu à expliciter et à décortiquer personnellement le plan d’action ficelé par son département. Il a donc passé dans le détail sa vision de modernisation, mis le doigt sur l’ensemble des problèmes se présentant à son département et étalé les éventuelles solutions aux probables dysfonctionnements. Il a mis l’accent à maintes reprises sur la nécessaire démarche participative, appelant l’ensemble des Marocains à mettre la main à la pâte et à coordonner leurs efforts aux niveaux central et local pour faire réussir ce plan d’action qui vise la modernisation de l’administration marocaine et l’augmentation de sa crédibilité et de son efficacité.

Grands débats

Lors de cette rencontre de Fès, qui a connu un afflux remarquable de la société civile concernée, Mohamed Moubdii a encouragé et appelé à un débat fructueux, franc et responsable. Les intervenants ne se sont d’ailleurs pas fait prier; ils ont déballé tout ce qu’ils avaient sur le cœur: départ volontaire, fonctionnaires fantômes, appel à candidature pour les postes de responsabilité dans le public, retraites, horaires continus… Toutes ces thématiques ont été passées au peigne fin. Et le ministre n’a pas cessé de répéter que son plan d’action ambitionne de réconcilier l’administration avec les administrés. Il en a donné la preuve en déplaçant toute son administration chez les administrés, une initiative qui consacre la mise en place d’un appareil administratif citoyen, responsable et solidaire, au service des citoyens et de l’entreprise.

De notre envoyé spécial à Fès, Mohammed Nafaa

Voir aussi

Parlement : Le rapport accablant de Driss Jettou

Devant les deux Chambres du Parlement, Driss Jettou, président de la Cour des Comptes, a …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.