jeudi 25 mai 2017

Le jour où Benkirane a été déchargé de sa fonction

Le SG du PJD, Abdelilah Benkirane, attendait impatiemment le retour de SM le Roi de sa tournée africaine. Il voulait solliciter une audience avec le Souverain pour lui exposer le bilan des négociations pour la formation du gouvernement. Cette audience n’a pas eu lieu. Benkirane a été déchargé de ses fonctions de chef de l’Exécutif.

Mercredi 15 mars 2017, le Cabinet royal a rendu public un communiqué dans lequel il a annoncé que le Souverain a décidé de décharger le SG du PJD, Abdelilah Benkirane, de ses fonctions de chef de gouvernement. Dans ce communiqué, le Cabinet royal a rappelé que le Souverain avait pris l’initiative, 48 heures après l’annonce des résultats des élections législatives du 7 octobre 2016, de désigner Abdelilah Benkirane, chef de gouvernement. La même source a souligné: «SM le Roi avait exhorté, à plusieurs reprises, le Chef du Gouvernement désigné, d’accélérer la formation du nouveau gouvernement», notant qu’après le retour au Royaume de SM le Roi, au terme de la tournée qui l’a conduit dans plusieurs pays africains frères, le Souverain a pris connaissance que les consultations menées par Abdelilah Benkirane, pendant plus de cinq mois, n’ont pas abouti jusqu’à la formation de la majorité gouvernementale, «en plus de l’absence de signaux qui augurent de sa prochaine formation».

Face à cette situation, a ajouté le communiqué du Cabinet royal et en vertu des prérogatives constitutionnelles de SM le Roi, en sa qualité de garant de la Constitution et de la bonne marche des Institutions et de défenseur des intérêts suprêmes de la Nation et des citoyens et, partant du souci de Sa Majesté de dépasser cette situation d’immobilisme, le Souverain a décidé de  désigner une autre personnalité politique du Parti de la Justice et du Développement (PJD) en tant que nouveau chef de gouvernement. Selon le communiqué, «SM le Roi a opté pour cette haute décision, parmi toutes les autres options que lui accordent la lettre et l’esprit de la Constitution, en concrétisation de sa volonté sincère et de son souci permanent de consolider le choix démocratique et de préserver les acquis réalisés par notre pays dans ce domaine». Le communiqué du Cabinet royal a fait savoir que le Souverain allait recevoir incessamment cette personnalité et la chargerait de former le nouveau gouvernement. Chose qui s’est concrétisée en moins de 48 heures après la publication du communiqué, puisque le Souverain a reçu, le 17 mars 2017 au Palais royal de Casablanca, Saâd-Eddine El Othmani que SM le Roi a nommé chef de gouvernement. Le Communiqué a saisi cette occasion pour saluer le sens de responsabilité et de patriotisme dont a fait preuve Abdelilah Benkirane, tout au long de la période pendant laquelle il a occupé le poste de chef de gouvernement.

Le Communiqué du Cabinet royal a ainsi remis le train sur les rails. Pour nombre d’analystes politiques, la situation était devenue insoutenable et le retard dans la formation du gouvernement commençait à se faire sentir et risquait d’empêcher le bon fonctionnement des institutions politiques et économiques dans le Royaume. D’où la décision du Souverain de choisir une autre personnalité issue du même parti qui a remporté les élections législatives du 7 octobre 2016.

Mohcine Lourhzal

Voir aussi

Expulsion arbitraire des Marocains d’Algérie : Trois cas portés devant l’ONU

Trois cas de disparition, survenus au moment de l’expulsion arbitraire de 350.000 Marocains d’Algérie en …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.