vendredi 18 août 2017

BAD : Le nouveau document de stratégie pays approuvé

A ce jour, le Maroc demeure le plus important client de la BAD et concentre le plus important portefeuille actif de projets, avec 35 opérations en cours, représentant un engagement financier de près de 2,5 milliards de dollars US.

Compte tenu de cet important élément, le Conseil d’administration du Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD) vient d’approuver, à Abidjan, le nouveau document de Stratégie pays pour le Maroc.

Portant sur la période 2017-2021, ce document Stratégie expose le programme de collaboration entre la BAD et le Maroc pour les cinq années à venir, explique la Banque Africaine. Elle souligne aussi que cette stratégie a été conçue pour accompagner le Royaume dans ses efforts visant la création des conditions requises pour l’accélération de la transformation structurelle de son économie et la création d’emplois, en faveur d’une croissance plus résiliente et inclusive.

Industrialisation et croissance verte…

La BAD portera une attention particulière à l’industrialisation de l’économie marocaine à travers les PME et les secteurs exportateurs et ce, en finançant des opérations à même de lever les contraintes que subissent les PME dans le développement et les secteurs exportateurs, avec pour objectif de soutenir le développement du tissu industriel.
De plus, la Banque panafricaine se concentrera également sur la question de l’emploi pour les populations les plus fragiles, notamment les jeunes et les femmes en milieu rural, tout en encourageant l’entrepreneuriat, une meilleure adéquation entre la formation et le marché du travail et la pérennité des emplois créés dans le secteur agricole.

La croissance verte est aussi au cœur de cette stratégie de la BAD spécifique au Maroc, qui permettra de pérenniser la dynamique impulsée par l’organisation de la COP22 à Marrakech.
Pour faciliter une industrialisation verte, des infrastructures «vertes» seront développées et les énergies renouvelables et les moyens de transports durables seront promus, outre des procédés industriels propres, note la BAD qui laisse savoir que les filières vertes seront ainsi encouragées dans les différentes régions du pays, tant au sein du système de formation que par l’utilisation durable des ressources dans l’écosystème agricole.

Soutenir l’action en Afrique

La BAD s’attachera, en outre, à accompagner le Maroc dans l’extraordinaire développement de ses relations avec le reste de l’Afrique. Pour ce faire, elle aidera à l’accélération des échanges commerciaux et des investissements, en prodiguant des conseils ciblés et en accordant des financements à des projets du secteur privé, ainsi qu’à des infrastructures d’échanges, à l’instar des plates-formes logistiques et portuaires. La Banque panafricaine veillera également à encourager le Maroc à partager l’expérience et le savoir-faire qu’il a su développer avec ses partenaires africains.

HD

Voir aussi

Emission obligataire de BMCE BoA : L’AMMC donne le feu vert pour 1 milliard de dirhams

Le Groupe BMCE Bank of Africa vient d’annoncer  l’émission d’un emprunt obligataire subordonné perpétuel avec …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.