dimanche 26 mai 2019

OCP : C’est quoi le programme «Economie circulaire» ?

Instituée par l’Organisation des Nations Unies et célébrée le 22 mars de chaque année, la Journée mondiale de l’eau a pour objectif d’attirer l’attention sur l’importance de l’eau et de promouvoir la gestion durable des ressources en eau douce.

A cette occasion, l’OCP a présenté son programme d’économie circulaire, dans lequel les ressources hydriques sont placées en tête des priorités.

En effet, l’Office, dans ses efforts visant à garantir une gestion intégrée et durable des ressources hydriques, a mis en place un programme Eau qui s’intègre dans le cadre du programme «Economie Circulaire». Ce programme repose sur deux leviers, à savoir l’optimisation de l’utilisation de l’eau sur toute la chaîne de valeur et la mobilisation des ressources en eaux non conventionnelles.

Le programme Eau, qui concilie rationalisation de l’utilisation de cette ressource et satisfaction des besoins, a mobilisé, depuis 2008, plus de 3,5 MMDH. Il vise non seulement l’excellence environnementale et opérationnelle, mais également la préservation des ressources, la production durable et la consommation raisonnée.

Ainsi, l’OCP vise à être «The best in class» en termes de nouvelles technologies et ce, en s’appropriant les meilleures technologies environnementales, notamment en matière d’assainissement, d’usage raisonné des ressources et d’épuration.

Cette action intervient en droite ligne avec la décision volontariste du groupe phosphatier, d’abandonner à l’horizon 2020 l’usage des eaux souterraines considérées comme ressource stratégique du royaume.

Aujourd’hui, 30% des besoins de l’OCP en ressources hydriques sont satisfaits à partir des ressources non conventionnelles. Le groupe s’assigne pour objectif d’atteindre le seuil de 100% d’ici dix ans, pour un investissement allant de 2 à 3 MMDH.

Pour rappel, le projet «Slurry Pipeline» de l’OCP, reliant Khouribga à Jorf Lasfar, permet une économie de près de 3 millions de mètres cubes d’eau par an. Ce mode de transport hydraulique est ainsi écologique, dans la mesure où la progression de la pulpe est favorisée par la gravité naturelle, ce qui permet de conserver son humidité, tandis que l’intégralité de l’eau servant à son transport est réutilisée au niveau des installations de valorisation du phosphate.

HD

Voir aussi

BMCE BoA : Une ligne de financement marocaine pour l’eau

Dans le contexte du stress hydrique que connaît le monde entier, tout particulièrement le continent …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.