vendredi 18 août 2017

Voyage… Ces jeunes qui bousculent les habitudes…

Diplôme en poche, nouveau boulot, les moins de 35 ans bousculent les habitudes et, surtout, les besoins. Nomades, hyper connectés, à la recherche d’authenticité et d’expérience, ces jeunes ont fait du voyage une priorité et un mode de vie. Ils ont leurs petites idées là-dessus…

La principale caractéristique de cette génération est qu’elle a grandi avec Internet et les nouvelles technologies. Une vision du monde qui se traduit directement dans leurs habitudes de consommation de voyages. Les jeunes achètent de plus en plus leurs billets d’avion sur le net ou depuis leurs smartphones. Et ils passent de moins en moins via les agences de voyages. Ils préfèrent construire seuls leurs voyages. Ils sont devenus experts dans la recherche sur Internet, veulent des réponses immédiates et sont encore plus exigeants sur le rapport qualité-prix. C’est aussi une clientèle à la recherche d’expériences, de produits personnalisés et de séjours thématiques. La génération y est une clientèle de zappeurs qui veut conserver une totale liberté, faire des rencontres, bénéficier de bons plans et faire quelque chose que les autres ne font pas. D’où vient la tendance des destinations spéciales.

De nouvelles destinations

Il y a quelques années de cela, on entendait surtout parler de voyages en France, en Espagne, en Italie… Ou encore, Marrakech, Agadir, Tanger, pour les villes marocaines. Aujourd’hui, ces destinations ne sont même pas (en majorité) dans la «to do list» de nos voyageurs. De nos jours, c’est plutôt l’Indonésie (Bali), la Malaisie (Kuala Lumpur), le Vietnam, Islande, Turquie, Brésil, Grèce… Du côté national, on retrouve de plus en plus des adresses comme Belyounech (à 16 km de Fnideq), Tcharrana (Nador), Sidi Kaouki (à 25 km d’Essaouira)… Des destinations de rêve, mais surtout sans visa (pour la plupart) que les jeunes n’hésitent pas à diffuser.

Le partage des expériences sur les réseaux sociaux est un aspect très important des voyages. De là, on peut donc remarquer que la majorité de ces jeunes ne cherchent plus le luxe. Entre voyage en tribu, séjours humanitaires, échanges d’hébergement, cette génération préfère découvrir par-dessus tout.

Pourquoi les jeunes entreprennent-ils des voyages et qu’en retirent-ils?

Alors qu’ils partent pour découvrir le monde, travailler ou étudier, s’amuser et rencontrer des gens, les jeunes voyageurs reviennent avec beaucoup plus que l’atteinte de leurs objectifs de départ. Leurs voyages leur ouvrent des horizons nouveaux, développent leur assurance en eux et, surtout, les amènent à manifester plus de tolérance et de confiance envers les cultures et les peuples différents des leurs.

Il n’y a pas de balises fixes pour le marché des jeunes: chacun y va de tranches d’âge différentes. Il est d’ailleurs de plus en plus difficile de lier le concept de «jeunesse» à des âges précis puisque, d’un côté, les jeunes voyagent de plus en plus tôt et, d’un autre, ils étudient plus longtemps, se marient plus tard et demeurent «jeunes» plus longtemps. La tranche d’âge la plus englobante est celle des individus âgés de 22 à 35 ans.

Quelles sont leurs motivations?

Les motivations qui amènent les jeunes à voyager sont multiples et évoluent avec le temps. Découvrir d’autres cultures demeure essentiel au cours des années, mais aussi accroître ses connaissances, apprendre sur soi-même et interagir avec d’autres personnes.

La grande majorité des jeunes âgés de 22 à 30 ans s’est déjà envolée vers d’autres contrées. Ainsi, le voyage n’est plus réservé aux touristes aisés. En économisant presque la moitié de leur salaire durant toute l’année, les jeunes aussi peuvent s’envoler, pour puiser de nouvelles expériences ailleurs. A l’instar de leurs aînés, les jeunes trotteurs s’imposent pour autant au moment de réserver un voyage.

Les jeunes voyageurs ont, en tout cas, conscience des avantages de ce genre de projet. Pour certains, un voyage leur permet de découvrir de nouveaux paysages; pour d’autres, c’est l’occasion de faire la fête; et enfin ceux qui en profitent pour visiter des proches. Des objectifs qui ne seront que plus renforcés dans le futur.

Ghita Hanane

Témoignage d’une voyageuse…

Sofia Ababou, 24 ans, grande voyageuse et bloggeuse

Comment choisis-tu tes destinations?

Je les choisis en regardant les blogs de voyage et photos sur Google. Honnêtement dans chaque pays il y a quelque chose à voir. Et je choisis aussi en fonction du dépaysement et de la déconnexion par rapport au Maroc. J’aime aller loin et voir des pays complètement différents, comparés au Maroc

Qu’en retires-tu?

De super souvenirs. Des rencontres avec des locaux et un sentiment de nouvelle culture. Egalement, un esprit critique, parce que j’apprends beaucoup en voyant des personnes différentes de moi. J’ajoute aussi l’indépendance. Je suis plutôt débrouillarde. Par exemple, j’ai été lâchée par ma copine de voyage. Et là, j’ai continué mon voyage seule…

Peux-tu nous citer les pays que tu as visités et… ta prochaine destination?

Il y en a 23 J! Je vais essayer de tous les citer de mémoire. Islande, France, Espagne, Italie, Croatie, Grèce, Corée du Sud, USA, Thaïlande, Malaisie, Indonésie, Slovénie, Turquie, Hongrie… Pour ma prochaine destination, je ne sais pas encore, mais je tends vers l’Amérique du Sud ou les Philippines.

Propos recueillis par GH

Voir aussi

Première au Maroc : Un marché aux bestiaux verra le jour

Une première au Maroc. Un marché aux bestiaux sera réalisé à Sidi Bennour. Le projet …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.