lundi 18 décembre 2017

Maroc : L’offre portuaire s’enrichit

Port casablanca

L’Agence nationale des ports (ANP) poursuit le développement de l’offre portuaire marocaine en lançant de grands projets structurants.

Le secteur portuaire marocain fleurit de plus en plus. L’ANP va poursuivre sa politique d’investissement pour le renforcement et la modernisation de l’offre portuaire. Concrètement, le top management de ladite Agence vient de valider un ambitieux plan d’investissement. Son coût s’élève à plus de 6 milliards de dirhams (MMDH) au cours de la période 2015-2019, dont 2,5 MMDH pour cette année. Il faut dire que l’ANP poursuit le développement de l’offre portuaire marocaine en lançant de grands projets structurants permettant au secteur portuaire d’accompagner les mutations du transport maritime et le développement des échanges extérieurs.
A Casablanca, l’ANP va procéder à la requalification du vieux port de la capitale économique. Actuellement, l’étude technique du nouveau chantier naval est en cours de réalisation et le commencement des travaux est prévu pour ce début 2015. L’objectif derrière est l’ouverture sur la ville et la restructuration pour mieux répondre aux besoins du marché. Ce projet va nécessiter une enveloppe budgétaire de 900 millions de dirhams (MDH). Par ailleurs, l’ANP est en train de soulager les principales voiries mitoyennes, fluidifier le trafic de marchandises transitant à partir du port et améliorer les conditions de transport de marchandises. La mise en œuvre de ces actions nécessite une enveloppe de 489 MDH. L’état d’avancement des travaux se situe à 33% environ.

Concernant la région d’Al Hoceima, l’ANP investira 140 MDH pour la doter d’un port de plaisance aux standards internationaux et diversifier les activités du port de la ville. A cette enveloppe budgétaire, s’ajoute un montant de 69 MDH destiné à protéger le port contre la chute de blocs rocheux.
Le port de Cala Iris est également concerné. L’ANP prévoit de réparer les dégradations relevées au niveau de ce port, de préserver les ouvrages de protection, de réduire l’agitation du bassin en cas de tempête et de limiter les franchissements. Ce projet nécessite un investissement de 58 MDH.
Pour ce qui est du port d’Agadir, l’Agence nationale des ports prévoit de satisfaire la demande croissante des trafics et augmenter la capacité d’accueil pour un montant de 112 MDH. En outre, elle va réparer les dégradations relevées, préserver et mettre à niveau les ouvrages d’accostage pour un montant de 120 MDH. Ces dernières actions seront établies également au niveau du port de Safi, pour un montant moins important (50 MDH). Au niveau du port d’Essaouira, l’ANP déboursera 50 MDH pour disposer d’un espace pour la mise en place des installations et équipements de salubrité pour la pêche, offrir des conditions de sécurité adéquates aux pêcheurs et aux plaisanciers et répondre à la vocation touristique d’Essaouira.
En matière de régulation du secteur portuaire, les principaux chantiers programmés au titre de l’année 2015 concernent la mise en concession du Terminal Nord du port d’Agadir, la réalisation des études stratégiques à fort impact sur la mise à niveau de la compétitivité du secteur et la mise en place de l’Observatoire de la Compétitivité des Ports.

Anas Hassy

Voir aussi

Maroc/Crypto-monnaie : Pourquoi ces tirs croisés sur les Bitcoins…

L’Office des Changes, le ministère des Finances, Bank Al-Maghrib et l’AMMC sont unanimes: les Bitcoins, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.