lundi 21 août 2017

Discours Royal : mesurer la valeur globale du Maroc

Discours fete du trone juillet 2014

A l’occasion du 15ème anniversaire de son accession au Trône, Sa Majesté le Roi a, comme à l’accoutumée, adressé un discours à la nation. Un discours fort de sens, qui retrace les orientations du Royaume dans sa marche de développement et dans ses relations avec son environnement direct, le Maghreb et son environnement continental.

Commençant par la gestion interne, le Souverain a invité le Conseil économique, social et environnemental, en collaboration avec Bank Al-Maghrib et les institutions nationales concernées et en coordination avec les milieux internationaux spécialisés, à entreprendre une étude permettant de mesurer la valeur globale du Maroc entre 1999 et fin 2013.

Une étude d’impact en interne

L’objet de cette étude n’est pas seulement de faire ressortir la valeur du capital immatériel du Maroc, mais également et surtout de souligner la nécessité de retenir ce capital comme critère fondamental dans l’élaboration des politiques publiques et ce, afin que tous les Marocains puissent bénéficier des richesses de leur pays.

Tout en mettant en évidence l’évolution de la richesse du Maroc, le Souverain s’est interrogé: Où est cette richesse? Est-ce que tous les Marocains en ont profité ou seulement quelques catégories? «Si le Maroc a connu des avancées tangibles, la réalité confirme que cette richesse ne profite pas à tous les citoyens», a déploré le Souverain pour affirmer qu’Il attend de cette étude qu’elle pose un diagnostic objectif de la situation et qu’elle présente des recommandations pratiques pour son amélioration, donnant ses instructions pour que soit assurée la plus large diffusion possible à cette étude, afin que le «rapport final, a dit le Souverain, ne reste pas lettre morte ou seulement une matière pour consommation médiatique».

Consolider le modèle «original» du Maroc

SM le Roi a aussi souligné sa détermination à consolider le modèle «original» du Maroc en matière de gestion de la chose religieuse, consacrant «un paradigme» qui a pour vocation de «prémunir le citoyen et la société contre les démons de l’extrémisme, du repli sur soi et de l’ignorance», a dit le Souverain. Et de rappeler: «Ce modèle original, fondé sur la Commanderie des croyants qui en est la référence et sur le rite malékite est le produit des réformes profondes que Nous avons menées au cours des quinze dernières années, pour assurer la mise à niveau et l’encadrement du champ religieux».

Pour une Union maghrébine forte

SM le Roi a aussi réaffirmé sa détermination à construire une Union maghrébine forte, prenant appui sur des relations bilatérales solides et des projets économiques inclusifs, relevant que la situation a atteint un seuil que le citoyen maghrébin ne comprend, ni n’accepte.
Le Souverain s’est dit convaincu que le désaccord n’est pas une fatalité incontournable et que c’est même quelque chose de normal dans tous les regroupements… «Or, ce qui est regrettable, c’est de persister à entretenir le désaccord pour enrayer la marche de l’Union maghrébine».

La question palestinienne

Le Souverain a aussi réitéré son soutien à toutes les initiatives internationales constructives visant à parvenir à une solution juste et durable à la question palestinienne. Il a affirmé que le Maroc, solidaire avec le peuple palestinien, renouvelle sa condamnation énergique de l’agression israélienne inique dans la bande de Gaza, rappelant que la solidarité concrète du Royaume avec le peuple palestinien frère s’est manifestée par sa promptitude à apporter son soutien aux Palestiniens victimes de l’agression israélienne contre Gaza.

Un système arabe cohérent

Evoquant la situation dans le monde arabe que le Souverain a qualifiée de désastreuse, de désolante et de profondément inquiétante, SM le Roi a souligné que cette situation constitue un terreau fertile pour les forces d’extrémisme et de terrorisme les plus violentes et les plus menaçantes pour la sécurité des pays, voire pour la sécurité et la stabilité dans le monde. Il a affirmé, dans ce contexte, que le monde arabe a le plus grand besoin, aujourd’hui, d’un système arabe cohérent, économiquement intégré, politiquement unifié et harmonieux; un système qui puisse transformer le monde arabe en pôle géopolitique pesant de son poids réel sur les relations internationales et apte à défendre les causes arabes cruciales.

L’engagement du Maroc pour l’Afrique

SM le Roi a aussi réitéré l’engagement du Maroc à adopter à l’égard des pays africains frères une politique harmonieuse et cohérente, fondée sur l’exploitation commune des richesses, la promotion du développement humain et le renforcement de la coopération économique. Par ailleurs, SM le Roi a réitéré son appel à une riposte collective aux organisations terroristes et ce, face à la multiplication des menaces sécuritaires, notamment dans la région du Sahel et du Sahara. SA Majesté a aussi souligné que ces organisations terroristes constituent assurément la plus grande menace pour la sécurité régionale et internationale.

Le Reporter
…………………………………………………………………

Etude sur l’évolution du Maroc : le Roi reçoit Baraka et Jouahri


En application du Discours royal à l’occasion de la Fête du Trône, portant sur l’élaboration d’une étude sur l’évolution de la «valeur globale du Maroc» au cours des 15 dernières années, SM le Roi a reçu Nizar Baraka, président du CESE et Abdellatif Jouahri, wali de Bank Al-Maghrib. Cette étude porte sur la détermination de la valeur réelle de notre pays, y compris le capital immatériel que la Banque Mondiale avait adopté en tant que critère pour mesurer la richesse des pays, en plus d’autres composantes de la richesse nationale. Lors de cette audience, le Souverain a donné ses Hautes orientations à Baraka et Jouahri pour œuvrer, à travers cette étude, à simplifier les concepts, expliquer les critères relatifs au capital immatériel et clarifier et actualiser les données nationales en la matière, afin que les Marocains puissent connaître les outils et moyens de création de la richesse et des opportunités d’emploi.

 

 

Maroc – Algérie : Baisse de tension ?


Dans son discours à la Nation, à l’occasion du 15ème anniversaire de son intronisation, qui retrace les orientations générales de la politique interne et externe du pays, Sa Majesté Mohammed VI a eu la délicatesse de ne pas s’attarder sur le différend marocco-algérien (le deuil frappant l’Algérie suite au crash du vol Air Algérie étant encore présent).
Pour sa part, le président algérien Abdelaziz Bouteflika a, dans son message de vœux au Souverain, et après avoir faits les éloges des réalisations de Sa Majesté à la tête du Royaume, témoignant de la clairvoyance et de la capacité du Souverain de les orienter vers davantage de développement, exprimé sa détermination à consolider les relations de fraternité et de coopération fructueuse entre les deux pays. Bouteflika a aussi souligné «son souci» d’œuvrer aux côtés de Sa Majesté «au raffermissement des relations de bon voisinage» qui unissent les deux peuples et sa «résolution de renforcer les liens de fraternité et les relations de coopération fructueuse pour le bien de nos deux peuples et pays». Ces gestes augurent-ils d’une détente dans les relations maroco-algériennes?

 

 

Voir aussi

Voyage… Ces jeunes qui bousculent les habitudes…

Diplôme en poche, nouveau boulot, les moins de 35 ans bousculent les habitudes et, surtout, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.