Tunisie/ COVID-19 | Trois nouveaux cas confirmés

Tunisie/ COVID-19 | Trois nouveaux cas confirmés

Trois nouveaux cas confirmés de 19 ont été détectés en durant les dernières 24 heures après cinq jours successifs sans aucune nouvelle contamination, portant à 1.035 le nombre total des cas testés positifs dans le pays, dont 45 décès, a annoncé le ministère tunisien de la Santé.

Selon le ministère, 1.339 analyses virologiques avaient été effectuées ces dernières 24 heures, portant à 37.862 le nombre total des tests de dépistage menés depuis la déclaration de l’épidémie en le 2 mars.

La même source a fait état également de 188 sujets encore porteurs du , dont trois hospitalisés, et de 802 personnes guéries du .

La même source a souligné que pour bien maîtriser la situation épidémiologique dans le pays, les citoyens sont plus que jamais invités à appliquer à la lettre les mesures du dé-confinement ciblé en vigueur depuis le 4 mai, notamment la possession d’une autorisation de circulation pour ceux autorisés à sortir travailler, les standards d’hygiène, le port des masques et la distanciation sociale.

Dans des déclarations à la presse, le ministre tunisien de la Santé, Abdellatif Mekki a appelé la population à rester vigilante. Même avec le déconfinement, il faut continuer à respecter les règles d’hygiène et de distanciation, a insisté Mekki.

Signe du ralentissement de l’épidémie: depuis fin avril, chaque malade contamine désormais moins d’une personne.

Le taux de reproduction, qui mesure le nombre de personnes contaminées par un malade en moyenne est actuellement à 0,85, contre 3 début mars, selon le ministère de la Santé.

Lire aussi
Covid-19/ France : La barre des 1.000 morts franchie, 240 décès en 24 H

On n’est pas à l’abri d’une deuxième vague plus forte dont les conséquences seront lourdes en particulier pour le système de santé, si les efforts déployés jusqu’à présent ne sont pas poursuivis, a mis en garde pour sa part le représentant de l’Organisation Mondiale de la Santé en (OMS), Yves Souteyrand.

Il a souligné qu’il est impératif d’observer très attentivement l’évolution des indicateurs sur la situation épidémiologique en Tunisie au cours de la deuxième partie du mois de mai et plus précisément à partir du 20 mai, pour se prononcer sur les risques d’une deuxième vague de dans le pays.

Il a noté qu’il est difficile de prévoir si une deuxième vague de l’épidémie va frapper la Tunisie, ajoutant que si les gestes barrière recommandés par l’OMS ne sont pas respectées dont, notamment, la distanciation sociale, le risque de propagation du va, évidemment, augmenter et il faudrait entre 7 jours à deux semaines pour recenser le nombre de cas positif si on dispose d’un système de dépistage opérationnel.

Il a relevé que faute de moyens, le système de santé tunisien n’arrivera pas à faire face à une forte épidémie d’où la nécessité de continuer à casser les chaines de transmission du et à développer une activité forte d’identification des cas positifs.

Avec MAP

Voir aussi

Nairobi,Kenya,urbanisation,logement durables

Mme El Mansouri participe à la session spéciale ministérielle africaine sur l’urbanisation et le logement durables

La ministre de l’Aménagement du Territoire National, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha Plus loading...