Tribune | Défaite après défaite du Polisario

Défaite après défaite du Polisario

Le Polisario a perdu tout espoir après avoir échoué à entraver le partenariat stratégique entretenu par l’Union européenne avec le Maroc. Echec concrétisé par l’adoption par le Parlement européen du nouvel accord de pêche Maroc-UE, après que la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a rejeté la demande introduite par le Polisario pour l’annuler. Partenariat qui comprend l’ensemble du territoire marocain, Sahara compris.

De même, le Polisario a perdu tous ses repères suite à la décision du Conseil de sécurité N°2548 du 30 octobre, qui a maintenu la prééminence de l’initiative d’autonomie présentée par le Maroc le 11 avril 2007 pour résoudre le conflit autour du Sahara marocain, dans le cadre d’une solution politique réaliste, pragmatique et durable, à travers le processus des tables rondes, avec la participation du Maroc, de l’Algérie, de la Mauritanie et du Polisario.

Ainsi donc, le Polisario (appuyé par l’Algérie)  essuie défaite sur défaite, débouté par le Conseil de sécurité et isolé au sein de la communauté internationale. C’est pourquoi il a recouru aux gesticulations désespérées dans la zone de Guergarate, en se livrant à des actes de brigandage dans une zone du territoire national marocain placée sous la responsabilité de l’ONU, et en bloquant la circulation des personnes et des marchandises vers l’Afrique.

Il s’agit aussi d’une «fuite en avant» face à la réalité inébranlable de la marocanité du Sahara, ce qui confirme bien que le Polisario n’est qu’un mouvement agonisant ne bénéficiant d’aucune légitimité. Il s’est de plus en plus isolé sur la scène internationale et senti la fin éminente de ses thèses séparatistes devant les succès répétés de la diplomatie marocaine.

En effet, le Maroc s’était mobilisé dans le cadre de la légalité internationale. Ses Forces Armées Royales sont intervenues, sur Hautes Instructions Royales, afin de sécuriser la zone obstruée par les milices séparatistes, de manière pacifique et pour nettoyer la zone tampon de Guergarate, en conformité avec l’article 51 de la Charte des Nations Unies qui donne le droit au Maroc de recourir au principe de la légitime défense en cas de menace réelle et imminente de sa souveraineté .

Le Maroc restera ferme sur ses positions et ne se laissera nullement fléchir par les provocations et les manœuvres désespérées du Polisario qui tenterait de nuire à la stabilité dans la région. Aussi bien, il demeure fermement attaché à la préservation du cessez-le-feu conformément aux accords militaires de 1991, mais il restera également vigilant face à toute menace visant son intégrité territoriale et s’opposera aux abus cherchant à porter atteinte à la sécurité et à la stabilité de ses Provinces du Sud.

Par ailleurs, le Maroc ne cesse de poursuivre la dynamique de développement dans toutes ses provinces du sud, et de voir multiplier les ouvertures de Consulats Généraux de plusieurs pays frères dans les villes de Laâyoune et de Dakhla, reconnaissant ainsi, de façon claire et nette, la Marocanité du Sahara et affirmant être pleinement confiants quant à la sécurité et à la prospérité qui règnent dans les Provinces du Sud.

Ce succès diplomatique, va permettre à ces provinces d’attirer des flux d’investissements permettant de développer économiquement la région.

Par Khalid Cherkaoui Semmouni

Professeur à la Faculté de Droit de Rabat et à l’ISIC

Voir aussi

twitter jack dorsey

Twitter | Jack Dorsey met en vente son premier tweet

Le patron de Twitter, Jack Dorsey, a mis en vente son tout premier tweet, vendredi, …

Un commentaire

  1. Il ne faut plus jamais parler ou négocier avec un groupe terroriste ça sera une erreur qu’il ne faut pas commettre il y’a que le feux qui compte avec ses vendus marionnettes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.