Tourisme | L’ONMT veut créer une marque pour la région de Béni-Mellal Khénifra

ONMT

La tournée régionale de l’Office Nationale Marocain du Tourisme (ONMT) s’est arrêtée, lundi à Béni-Mellal, afin de rencontrer les professionnels du tourisme et les responsables du Conseil régional du tourisme (CRT) de la région.

Dans un communiqué, l’Office souligne que l’objectif est de mettre en place un plan de relance spécifique pour la région, d’en faire une destination attractive et de créer une marque qui met en avant les atouts naturels et écologiques de la région.

Cité dans le communiqué, Adel El Fakir, Directeur Général de l’ONMT a souligné : “A deux heures à peine de Casablanca, la région est une véritable destination de villégiature. Notre ambition à présent est de créer la marque touristique Béni-Mellal et de la promouvoir de manière à la positionner sur ses trois grands atouts : la nature, l’écologie et le patrimoine culturel”.

En effet, c’est dans ce petit joyau naturel que Adel El Fakir et ses équipes se sont rendus hier, lundi 18 janvier, pour se plancher avec les professionnels et les responsables du conseil régional du tourisme de la région sur les mesures à mettre en place et ce, afin d’assurer la relance du secteur, souligne le communiqué.

“Au cœur du Maroc, entre la plaine du Tadla et le Moyen-Atlas, la région de Béni-Mellal-Khénifra dénote par la beauté de ses sites uniques dans le pays : des montagnes aux couleurs rougeâtres, des lacs et des cascades magnifiques et une forêt majestueuse de cèdres”, fait observer l’Office.

Sur cinq ans, les arrivées et les nuitées réalisées sur la région de Béni-Mellal-Khénifra ont connu une augmentation moyenne de 8% chacune, précise l’Office, soulignant que le marché français reste le premier pourvoyeur de touristes pour la région avec environ 41% de part de marché. D’autres marchés font leur apparition comme l’Espagne avec une augmentation de 13% en nuitées en 2019 par rapport à 2018.

L’objectif sera donc, dans un premier temps, de récupérer les parts de marché perdues à la suite de la crise sanitaire et ensuite d’ouvrir la destination à une nouvelle clientèle pour laquelle la région est encore méconnue, et ceci grâce à une campagne de communication et de promotion appropriée menée par l’Office.

LR/MAP

Voir aussi

Maroc-UE,CGEM

Maroc-UE | La CGEM veut jouer un rôle “proactif et fédérateur”

La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) veut jouer un rôle “proactif et fédérateur” …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.