Sécurité Banalisation des crimes !

Police a Casablanca

Côté crimes et délits, la situation est grave. L’année 2013 aura été marquée par l’explosion de la criminalité, sous toutes ses formes, dans les quatre coins du pays.

L’apparition d’actes de violences et d’agressions auxquels les Marocains n’étaient pas habitués montre la dangerosité d’une situation devenue, depuis un certain temps, inquiétante. Une criminalité ayant battu tous les records dans pratiquement toutes les villes du Royaume. Des bandes qui, de plus en plus, gagnent en notoriété et sévissent avec des armes blanches, épées et de grands couteaux… Mais aussi avec des armes à feu ! Car, depuis un certain temps, ces malfrats qui sont de plus en plus organisés en bandes, ont même franchi un pas dans leur acte criminel et n’hésitent pas à porter, en effet, des armes à feu. Des histoires d’agences bancaires attaquées, en plein jour, dans les artères principales de nos villes, ou encore l’attaque de bus par des bandits organisés… Bref les histoires n’ont pas manqué, en 2013, pour faire l’objet d’articles de presse.
Il y a une semaine, un site électronique du nord a rapporté l’histoire tragique d’une famille dont tous les membres ont été sauvagement agressés par une bande armée de grands couteaux. Les habitants de Kssar El Kebir sont encore révoltés par cet acte effrayant. Et ce lundi 23 décembre, un autre organe de presse a rapporté que des citoyens se trouvant à l’intérieur d’un café, à Ain diab, ont été victimes d’une agression ayant été commise par de jeunes délinquants spécialisés dans le vol avec des matraques électriques. Chaque jour, les journaux nationaux publient des histoires de personnes victimes d’actes de violences, de vol, de viol ou encore de meurtre commis avec une sauvagerie angoissante, par des malfrats qui ne craignent plus d’attaquer… y compris les policiers. Certains quotidiens sont même devenus des journaux de «faits divers». Au point où, aux yeux de l’opinion publique nationale, ces actes criminels dont le nombre ne cesse de croître, se sont «banalisés».
De temps à autre, les forces de l’ordre arrivent à mettre la main sur des malfrats criminels. Mais le fait est que les crimes ont pris une véritable ampleur, aux quatre coins du pays. Au point que, en plus de ce sentiment d’insécurité qui croît, de jour en jour, chez les Marocains, il y a cette banalisation des actes criminels qui les désespère.

Naîma Cherii

Voir aussi

usfp pps tafra

Elections 2021 | Après l’USFP et le PPS, «Tafra» signe avec l’Istiqlal…

Dans le cadre de son projet Elections 2021, l’association «Tafra» a signé, lundi 29 mars …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.

Cookie settings

Below you can choose which kind of cookies you allow on this website. Click on the "Save cookie settings" button to apply your choice.

FunctionalOur website uses functional cookies. These cookies are necessary to let our website work.

AnalyticalOur website uses analytical cookies to make it possible to analyze our website and optimize for the purpose of a.o. the usability.

Social mediaOur website places social media cookies to show you 3rd party content like YouTube and FaceBook. These cookies may track your personal data.

AdvertisingOur website places advertising cookies to show you 3rd party advertisements based on your interests. These cookies may track your personal data.

OtherOur website places 3rd party cookies from other 3rd party services which aren't Analytical, Social media or Advertising.