Secteur minier La stratégie du Maroc

Le ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement, démissionnaire, y a cru jusqu’au bout. Fouad Douiri, démissionnaire, a en effet présidé une conférence de presse pour la présentation de la Stratégie nationale de développement du secteur minier.

Confrence fouad douiri mines maroc juillet 2013

Ainsi, le ministre a exposé les principaux axes et piliers de la Stratégie minière et le diagnostic du secteur en soulignant ses forces, ses faiblesses et les opportunités et menaces auxquelles il fait face.

La stratégie de développement du secteur minier, arrêtée en concertation avec la profession, repose sur des objectifs ambitieux à l’horizon 2025. Même dans le cas où tout aura bien tourné, le gouvernement terminera son mandat en 2017, soit huit ans avant cette échéance! C’est dire toute l’ambition qui anime Douiri. Peu importe qui exécutera, l’essentiel pour le très énergétique ministre est d’avoir laissé une trace stratégique de son passage, aussi court soit-il. Mieux encore, le ministre précise que cette stratégie vise à tripler (ou presque) le chiffre d’affaires du secteur à plus de 15 MMDH, à multiplier par 10 le volume d’investissement dans l’exploration et la recherche minière à près de 4 MMDH et à doubler les emplois générés par le secteur à plus de 30.000 emplois directs.

Des piliers structurants

La stratégie prévoit également la mise en œuvre de plusieurs piliers structurants touchant l’ensemble de la chaîne de l’activité minière, notamment l’exploration, la recherche, l’exploitation, la valorisation et à la transformation des minerais.
Au niveau de la trajectoire de mise en œuvre de cette stratégie, la priorité est accordée à la redynamisation de l’exploration et de la recherche. Ceci permettra la découverte de nouveaux gisements et l’augmentation de la durée de vie des mines actuelles. À ce titre, le ministre a cité les chantiers concernant la modernisation du cadre législatif et réglementaire, la mise à niveau du patrimoine minier national visant à libérer les permis miniers (dont les travaux ne sont pas menés de manière optimale), la redynamisation de la production de la cartographie géologique et l’amélioration de son accessibilité, la mise en place de mesures incitant à l’investissement dans la recherche minière, activité fortement risquée et capitalistique, la professionnalisation de la promotion minière afin de capter un grand nombre d’opérateurs au niveau de la phase amont d’exploration et de recherche et le développement de l’offre de formation dans les métiers de la géologie et de la mine.
Pour ce qui est de l’implémentation de cette stratégie, le Département de l’Energie et des Mines a mis en place un Project Management Office (PMO) avec des instances de gouvernance associées et des personnes responsabilisées pour le pilotage des différents chantiers. Un échange continu a lieu avec la profession minière dans l’implémentation de cette stratégie nationale.
Concernant les premières réalisations issues de l’implémentation de cette stratégie, ont été cités à titre indicatif: la refonte du cadre législatif qui a été transmis au Secrétariat Général du Gouvernement, le lancement de l’opération de mise à niveau du patrimoine minier national avec notamment l’annulation de près 632 titres miniers depuis le troisième trimestre 2012, une proposition de refonte de la fiscalité minière qui est en cours de discussion dans le cadre de la préparation de la loi de Finances 2014, la mise en place d’un programme de développement de l’offre de formation sur le secteur minier et la mise en place d’un plan de développement pluriannuel visant la redynamisation du Plan National de Cartographie Géologique à l”horizon 2025.
Concernant le cadre législatif, l’accent a été mis sur les nouveautés introduites dans le projet de loi sur les mines, notamment l’extension du champ d’application de la législation minière à d’autres substances minérales à usage industriel, l’extension des dispositions du règlement minier aux zones maritimes et à la géothermie, l’introduction de l’autorisation de prospection offrant aux entreprises minières la possibilité d’opérer dans des zones de grandes superficies, l’introduction de nouveaux titres miniers et la protection de l’environnement pour assurer un développement durable par l’exigence de l’Etude d’Impact sur l’Environnement et du plan d’abandon.

Voir aussi

Plf 2021 Immobilier

PLF-2021/ Immobilier | Des amendements bien accueillis par les professionnels

La Chambre des représentants a adopté à la majorité, vendredi dernier, le projet de loi …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.