Sahara | Le rapport du SG de l’ONU a clairement tenu le polisario et ses soutiens pour responsables du blocage du processus onusien

ONU,Antonio Guterres,Algérie-Polisario,Sahara marocain,Tindouf

Le rapport du Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a été clair en tenant le polisario et ses soutiens pour responsables du blocage du processus onusien visant à régler le conflit artificiel autour du Sahara marocain, a indiqué Mansour Mohamed Fadel Douihi, de l’Association sahraouie contre l’impunité aux camps de Tindouf.

“Le rapport du SG de l’ONU sur la question du Sahara a clairement consacré le traitement pragmatique par le Maroc de ce conflit artificiel, en total respect de ses engagements internationaux comme acteur crédible au service du renforcement des processus de paix dans la région”, a dit M. Simedna dans une intervention devant la 4ème Commission de l’Assemblée générale de l’ONU.

“Le rapport de M. Guterres a consacré la légitimité et la légalité de l’intervention des Forces Armées Royales le 13 novembre 2020 pour rétablir la libre circulation des personnes et des marchandises à El Guerguerat au même titre qu’il a mis à nu les manœuvres des milices du polisario”, a-t-il ajouté.

Le rapport a également établi la responsabilité des séparatistes en lien avec les derniers développements qu’a connus la région après le recours des milices à la fuite en avant et à la violation du cessez-le-feu, a poursuivi M. Fadel Douihi.

“Le rapport lève également le voile sur les pratiques illégales des milices du polisario qui entravent le travail des forces de la MINURSO en les assiégeant, provocant continuellement et perturbant leurs patrouilles”, a-t-il fait observer.

Et d’ajouter que “toutes ces pratiques, qui se situent en porte-à-faux avec l’accord de cessez-le-feu, ont pour dessein d’empêcher la mission de la MINURSO de constater la réalité in situ, laquelle dément l’existence d’une guerre au Sahara”.

A cet égard, a souligné M. Fadel Douihi, le SG de l’ONU a limpidement relevé que la quête d’une solution à ce conflit artificiel va s’opérer dans le cadre des résolutions du Conseil de sécurité, approuvées depuis l’année 2018 et qui soulignent l’impératif d’adopter de nouveaux paramètres pragmatiques et réalistes.

“Soulevant le rôle axial de l’Algérie dans ce conflit, le rapport a en outre alerté sur la situation dangereuse dans laquelle croupissent les séquestrés dans les camps de Tindouf, notamment dans le sillage du détournement des aides humanitaires octroyées par des Organisations internationales et des gravissimes violations des droits de l’Homme dans ces camps”, a conclu M. Fadel Douihi.

LR/MAP

Voir aussi

CAT,Droits de l’Homme,Nations Unies Contre la Torture

Le Maroc élu au Comité des Nations Unies contre la Torture (CAT)

Le candidat du Royaume du Maroc, M. Abderrazak Rouwane, a été élu à l’un des …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.