Reconnaissance de la Souveraineté du Maroc sur le Sahara | La «Bombe USA»

Président américain Donald Trump Etats-Unis reconnaissent souveraineté du Maroc sur le Sahara

Le Président américain Donald Trump a annoncé, jeudi 10 décembre 2020 via une série de Tweets, avoir signé un décret présidentiel à effet immédiat. En vertu de ce décret, les Etats-Unis reconnaissent la souveraineté du Maroc sur le Sahara. Le tweet de Trump a fait l’effet d’une bombe!

Toutefois, la reconnaissance américaine de la souveraineté du Maroc sur son Sahara n’est pas fortuite.

L’aboutissement d’années de concertation

C’est ce qu’a expliqué le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’Etranger. Dans des entretiens accordés à des médias arabes et occidentaux, Nasser Bourita a affirmé que la reconnaissance par les Etats-Unis de la souveraineté pleine et indivisible sur l’ensemble de son territoire, y compris le Sahara, est le fruit d’une longue concertation entre Rabat et Washington. «Il s’agit du résultat d’un long processus piloté par Sa Majesté le Roi Mohammed VI», a précisé le Chef de la diplomatie marocaine. Le début de ce processus, Nasser Bourita le situe à mai 2018. Le début des discussions remonte quant à lui à mai 2019, lorsque SM le Roi Mohammed VI recevait le Conseiller de Donald Trump, Jared Kushner, a-t-il précisé.  

Depuis le début du conflit autour du Sahara, le Maroc a adopté une stratégie claire, consistant en la poursuite de l’élan de développement global au Sahara tout en veillant au respect total du processus politique mené sous l’égide exclusive de l’Organisation des Nations Unies (ONU), visant à parvenir à une solution à ce différend.

Non, le Maroc ne lâche pas la cause palestinienne

Le Tweet, à travers lequel Donald Trump a annoncé la reconnaissance par les USA de la souveraineté du Maroc sur le Sahara a été suivi par un second gazouillis, dans lequel le Président américain a évoqué un prochain rétablissement des relations entre le Maroc et Israël.  Que ceux qui vont plus vite que la musique, accusant le Maroc d’avoir troqué les Palestiniens contre le Sahara, se détrompent. Jamais le Royaume n’a marchandé son attachement à la cause palestinienne.

Juste après l’entretien téléphonique qu’il a eu avec Donald Trump, SM le Roi Mohammed VI s’est entretenu par téléphone avec Mahmoud Abbas Abou Mazen, Président de l’Autorité palestinienne. Lors de cet échange, le Souverain a réaffirmé à Mahmoud Abbas que la position du Maroc soutenant la cause palestinienne demeure inchangée, soulignant que le Royaume soutient la solution à deux Etats et que les négociations entre les parties palestinienne et israélienne demeurent, la seule voie, pour parvenir à une solution définitive durable et globale au conflit israélo-palestinien.

SM le Roi Mohammed VI a également souligné que le Maroc place la défense de la cause palestinienne au même rang de la question du Sahara et que l’action du Royaume pour consacrer sa marocanité ne se fera jamais, ni aujourd’hui ni dans l’avenir, au détriment de la lutte du peuple palestinien pour ses droits légitimes. A cette occasion, le Souverain a noté que le Roi du Maroc jouit d’un statut particulier et qu’il a des relations distinguées avec la communauté juive d’origine marocaine, dont des centaines de milliers de juifs marocains établis en Israël.  

Sa Majesté a, par ailleurs affirmé que le Maroc mettra à profit toutes les dispositions et contacts convenus entre le Souverain et le président américain pour promouvoir la paix dans la région, et que cela n’affecte en aucun cas l’engagement constant et continu dans la défense de la cause palestinienne juste. Le Maroc, qui place la cause palestinienne en tête de ses préoccupations, ne renoncera jamais à son rôle dans la défense des droits légitimes du peuple palestinien, et restera, comme il était toujours, Roi, gouvernement, et peuple, aux côtés du peuple palestinien, et continuera son engagement constructif pour parvenir à l’établissement d’une paix juste et durable dans la région du Moyen-Orient.

En sa qualité de Président du Comité Al-Qods, émanant de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI), SM le Roi Mohammed VI n’a eu de cesse d’insister sur la nécessité de préserver le statut spécial de la ville d’Al Qods Acharif et de respecter la liberté de pratiquer les rites religieux pour les adeptes des trois religions monothéistes, ainsi que le cachet musulman d’Al-Qods Acharif et de la mosquée Al-Aqsa.

Mohcine Lourhzal

Voir aussi

Evolution Du Sars Cov 2 Au Maroc

Evolution du Sars-Cov-2 au Maroc | La gravité de la situation dicte l’urgence de l’action

Mouad Mrabet, coordonnateur du Centre national des opérations d’urgence de santé publique au ministère de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.