Participation du Maroc à une opération de l’Interpol

Une opération d’Interpol avec la participation notamment du Maroc a permis la détection d’une douzaine de «combattants terroristes» aux frontières maritimes en Méditerranée, a annoncé jeudi l’organisation de coopération policière.

L’opération Neptune II a été menée du 24 juillet au 8 septembre dans sept ports maritimes des six pays participants (Algérie, Espagne, France, Italie, Maroc et Tunisie). « Elle a permis la détection de plus d’une douzaine de personnes soupçonnées d’être des combattants terroristes étrangers traversant la Méditerranée », a indiqué Interpol dans un communiqué.

Neptune II visait « les menaces posées par ces individus soupçonnés d’utiliser les liaisons maritimes entre l’Afrique du Nord et l’Europe du Sud pendant la haute saison touristique », a précisé l’organisation de coopération policière.

Avec le soutien d’une équipe d’Interpol sur le terrain, l’opération s’est appuyée sur le renseignement criminel pour viser les réseaux criminels impliqués dans la traite des êtres humains, le trafic de migrants, d’armes à feu et les stupéfiants.

« Opérant depuis sept ports maritimes des six pays participants, les équipes ont effectué plus de 1,2 million de recherches sur les bases de données d’Interpol spécialisées dans les documents de voyage volés ou perdus, les données criminelles et les véhicules volés, par l’intermédiaire du réseau mondial de communication sécurisé d’Interpol », a ajouté la même source.

« L’opération a permis l’ouverture de 31 nouvelles enquêtes, dont plus de 12 liées à la circulation de personnes soupçonnées de terrorisme », a indiqué Interpol.

Les bases de données d’Interpol contiennent actuellement des renseignements détaillées sur plus de 50.000 combattants terroristes étrangers et environ 400.000 éléments d’informations relatives au terrorisme, selon la même source.

Selon Interpol, l’Opération Neptune II est venue souligner « l’importance de la coopération internationale, régionale et nationale entre différentes agences dans le cadre du renforcement de la sécurité, avec la participation d’experts de l’Agence européenne des frontières et de la Garde côtière (Frontex) et de l’Organisation mondiale des douanes (OMD) ».

Avec MAP

Voir aussi

Belgique,BEI

BEI | Près de la moitié des entreprises belges prévoient de réduire leurs investissements

Quelque 46% des entreprises belges prévoient de réduire leurs investissements en raison de la pandémie …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.

Cookie settings

Below you can choose which kind of cookies you allow on this website. Click on the "Save cookie settings" button to apply your choice.

FunctionalOur website uses functional cookies. These cookies are necessary to let our website work.

AnalyticalOur website uses analytical cookies to make it possible to analyze our website and optimize for the purpose of a.o. the usability.

Social mediaOur website places social media cookies to show you 3rd party content like YouTube and FaceBook. These cookies may track your personal data.

AdvertisingOur website places advertising cookies to show you 3rd party advertisements based on your interests. These cookies may track your personal data.

OtherOur website places 3rd party cookies from other 3rd party services which aren't Analytical, Social media or Advertising.