ONU | Omar Hilale expose la Déclaration de Rabat sur les pays à revenu intermédiaire

L’ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès de l’ONU, Omar Hilale, a décliné, à New York, les principaux axes de la Déclaration ministérielle de Rabat sur les pays à revenu intermédiaire (PRI) adoptée à l’issue de la Conférence internationale de haut niveau sur les PRI, qui s’est tenue les 5 et 6 février dernier dans la capitale du Royaume.

Cette présentation a eu lieu jeudi au siège des Nations Unies en présence des ambassadeurs des États membres, des partenaires, et des représentants de plusieurs agences onusiennes, notamment le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI) et la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED).

A cette occasion, ces participants ont remercié et félicité le Royaume pour la vision stratégique qui l’a tracée pour les PRI à l’échelle des Nations Unies et vis-à-vis des institutions financières internationales.

L’ambassadeur Hilale a souligné qu’à l’initiative de M. Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, conjointement avec la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA) et le PNUD, cette conférence, placée sous le thème “Solutions aux défis du développement des pays à revenu intermédiaire dans un monde en mutation”, a atteint ses objectifs.

Il a expliqué que le Maroc a réussi à rassembler les PRI d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine et à engager une réflexion collective sur des solutions concrètes et orientées vers l’action afin de réorganiser la coopération au développement avec et entre tous les pays à revenu intermédiaire.

COVID-19 | Le Monde a besoin des Médias “pour séparer les faits de la fiction”

En deuxième lieu, la conférence a permis de repenser les cadres de coopération aux niveaux national, régional et international pour soutenir les PRI, a relevé M. Hilale, notant que ce conclave a également réussi à favoriser l’émergence d’un nouveau narratif “fort et positif” afin de réorganiser la coopération au développement avec les PRI en vue de répondre à leurs attentes et besoins, ainsi qu’aux défis auxquels ils font face.

En outre, le diplomate a fait observer que la Déclaration de Rabat qui a sanctionné les travaux de la Conférence a plaidé pour un changement de paradigme en matière de coopération internationale au service du développement durable, en invitant les entités, fonds et programmes des Nations Unies à développer davantage des stratégies spécifiques pour engager et fournir un soutien personnalisé aux pays à revenu intermédiaire.

Cette Déclaration soutient également la proposition du Secrétaire général des Nations Unies visant à établir un groupe d’experts de haut niveau pour faire progresser la sélection d’indicateurs multidimensionnels qui complètent ou vont au-delà du PIB, a poursuivi M. Hilale.

La délégation par Alger de la gestion des camps de Tindouf au polisario est une “violation” du droit international

En vertu de cette Déclaration, il a été aussi décidé d’œuvrer à l’élaboration d’un Plan d’action stratégique pour les PRI au titre de la période 2025-2030 et de promouvoir le dialogue, la coordination et la coopération afin de défendre et de faire entendre les intérêts des PRI.

La participation active de plusieurs pays et du système onusien lors de ce briefing démontre le grand intérêt pour l’initiative marocaine ainsi que pour son résultat: la Déclaration ministérielle de Rabat qui est désormais un document officiel de l’Assemblée générale pour la session courante. Les participants ont hautement salué l’engagement du Royaume et les efforts déployés par la diplomatie marocaine pour mettre en avant les priorités des PRI à l’échelle internationale.

La Conférence ministérielle de haut niveau sur les PRI était intervenue dans le cadre de la présidence du Royaume du Maroc du Groupe des Pays aux vues similaires soutenant les PRI dans le cadre des Nations Unies, qu’il assure depuis 2023 et dans la continuité de son plaidoyer en faveur des intérêts des pays en développement, en droite ligne de la vision clairvoyante de Sa Majesté le Roi Mohammed VI en faveur d’un multilatéralisme agissant et solidaire. Le Royaume continuera à présider ce groupe durant l’année 2024.

LR/MAP

,

Voir aussi

france,franck riester,Maroc,stéphane séjourné

Paris et Rabat unis par un partenariat unique fondé sur un lien exceptionnel (Quai d’Orsay)

Le Maroc et la France sont unis par un “partenariat unique” fondé sur un “lien …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...