Obama: échec sur l’immigration

Il rêvait d’une loi emblématique qui marquerait son passage à la Maison Blanche, Barack Obama bute sur le dossier sensible de l’immigration. L’afflux soudain de milliers de mineurs sans-papiers aux frontières a déclenché une tempête politique à Washington qui place le président américain dans une position délicate. Il a reçu à la Maison Blanche les présidents des trois pays d’Amérique centrale (Honduras, Salvador et Guatemala) d’où sont originaires les trois quarts de ces enfants qui fuient la misère et la violence.

Au-delà de son appel aux parents «N’envoyez pas vos enfants seuls, sur des trains ou par des passeurs», lancé fin juin, M. Obama devra aussi donner des gages à ses interlocuteurs.
Pour le président du Honduras, Juan Orlando Hernandez, ce phénomène, qui a atteint une ampleur «sans précédent», est étroitement lié au trafic de drogue et la violence. Cependant, il a ajouté, jeudi 24 juillet, lors d’un passage au Congrès: «Nous pensons qu’il est aussi lié au manque de clarté qui est devenu la marque de fabrique des débats sur la réforme de l’immigration aux Etats-Unis».
A l’approche des élections législatives de mi-mandat, M. Obama, qui avait fait de l’immigration l’un des thèmes centraux de ses campagnes de 2008 et 2012, se retrouve en difficulté. D’autant que le débat a pris une tournure passionnelle.

Voir aussi

Loi sur le renseignement : La France critiquée

«La France renonce à ses liberté», «ère Bush-esque», loi «radicale». Au lendemain de l’adoption par …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.